Série – Game of Thrones S08E03, le récap’

Disclaimer : Il va sans dire que cet article contient des spoilers.

 

Notation : 

Sous-pull : + + + + + + +

Stratégie militaire : – – – –

Machine à fumée : + + + +

Pneus neige : – – –

 

Le synopsis : 

Après avoir profité d’une dernière soirée pyjama, les Avengers de Winterfell accueillent le Night King et son armée de mort-vivants pour une bataille dont ils ne sont pas franchement favoris.

 

« Et la minimale est attendue à Winterfell, même si quelques pics de températures sont à prévoir… » 

 

Points forts : 

  • On nous avait promis « la plus grande bataille de l’histoire du cinéma et de la télévision ». Bon ça ne vaut pas celle dans La Légende de Baahubali mais ça reste très réussi. 
  • On a souvent reproché à la série d’être trop bavarde. Cette fois-ci, les mecs qui font les sous-titres pour les versions piratées (merci à eux) n’ont pas eu trop de boulot puisque les dialogues sont quasiment inexistants.
  • Nouvelle masterclass de Ramin Djawadi. Après nous avoir offert l’une des meilleures musiques de générique et le morceau Light of the Seven (à la fin de la saison 6), le compositeur récidive avec une musique parfaite pour accompagner la montée en puissance des quinze dernières minutes de l’épisode. Sans aucun doute la meilleure OST depuis « Ramenez la coupe à la maison » de Vegedream.
  • Alors que beaucoup le voyait comme condamné, Vers-Gris a survécu à cette bataille. La perspective d’une fin où on le voit sur une plage de Naath avec Missandei (libérés de toute obligation après la mort de Daenerys) n’a jamais été autant d’actualité. Reste à savoir s’il portera un moule-bite.
  • J’ai autant gueulé sur le kill-move d’Arya que sur le but de Pavard contre l’Argentine. Superbe geste technique.
  • Les personnes qui ont lu les bouquins et qui se la racontent en mode « non mais moi j’ai une théorie basée sur un truc que j’ai lu page 406 du Tome 3, c’est sûr c’est ça » vont peut-être enfin comprendre que la série ne peut pas reprendre et/ou adapter toutes les mythologies et prophéties évoquées dans les pavés de GRR Martin. Il va donc falloir en faire le deuil et arrêter de hurler à la « facilité scénaristique » dès que leurs prédictions s’avèrent foireuses. Difficile d’en vouloir aux scénaristes de simplifier un peu quand on voit que 80% des spectateurs ne se rappellent déjà pas de la moitié des détails glissés deux épisodes plus tôt (l’arrivée silencieuse d’Arya qui surprend Jon Snow par exemple).
  • Mélisandre se pointe à la Batman, et pour une fois, fait des trucs cool.
  • Arya a vu Princess Bride, c’est une jeune femme de bon goût.
  • Certaines scènes sont vraiment splendides. Les dragons passent leur temps dans la purée de pois, mais le passage au dessus des nuages (par exemple) est magnifique. Même si on a un peu l’impression de revoir Dragons 3.
  • Des gens se plaignent déjà de la fin « tout ça pour ça » du roi de la nuit, mais franchement, vu son attitude de mauvais méchant dans un James Bond qui pratiquerait le tai-chi, c’est tout ce qu’il méritait.
  • La scène d’Arya dans le château où elle passe en mode « jeu vidéo d’infiltration » est plutôt réussie. Même si on sait tous que dans un jeu-vidéo, nous on aurait fini par craquer et tenté de passer en force comme un bourrin.

 

On dirait aussi la scène dans le 1er jeu-vidéo Harry Potter où il faut éviter Rusard dans la bibliothèque
(sauf que là Arya s’était déjà débarrassée de Rusard quelques saisons plus tôt). 

 

Points faibles : 

  • Si vous n’avez pas un home cinéma et l’épisode en 1080p, il y a un bon paquet de moments où vous allez ne rien voir et vous demander si votre télé ne vient pas de se mettre en veille.
  • Alors que Game of Thrones nous avait habitué à des morts nombreuses et cruelles, les personnages principaux s’en sortent plutôt bien ici. À tel point que le dernier quart d’heure où ils résistent à 10 contre 1000 parait un peu exagéré.
  • Dans l’épisode 2, on nous montre des experts en stratégie militaire réunis autour d’une table pour organiser la bataille, et alors qu’on s’attend au plan du siècle, leur seule grande idée c’est de faire charger les dothrakis dans la gueule de zombies 100 fois plus nombreux pour voir ce qu’il se passe. Honnêtement même Nicolas Dupont-Aignan est moins con que ça.
  • Theon nous gratifie d’une des morts les plus pétées de toute la série. Après un combat héroïque pour protéger Bran, le mec se jette littéralement sur le roi de la nuit sans aucune conviction après une course d’élan digne d’un sauteur à la perche. T’as une lance dans la main, je sais pas, jette la au pire, non ? 
  • On voit bien qu’il essaie de faire des efforts de politesse, mais Bran pourrait au moins se mettre une petite pancarte « Je reviens dans 5 minutes » autour du cou.
  • Planquer les plus vulnérables dans un crypte quand t’es attaqué par un mec qui ressuscite des morts, c’était pas l’idée du siècle, soit. Mais que les morts en question réussissent à briser le couvercle d’une tombe en marbre à coup de cubitus, c’est un peu exagéré (même pour quelqu’un qui boit du lait tous les matins).
  • Ghost porte très bien son nom puisqu’il réussit à être transparent à chaque épisode. On l’aperçoit dans le teaser de l’épisode 4, donc oui rassurez-vous, il est en vie et on peut donc espérer le voir 2,5 secondes la semaine prochaine.
  • Brienne est badass mais pousser des cris de tenniswomen quand elle se bat (même si techniquement elle fait des revers dans la gueule des mort-vivants) lui fait perdre un peu de charisme.
  • On peut imaginer qu’il n’y aura pas de scène où les domestiques de Winterfell font le ménage après la bataille, qui montrerait ce qu’ils vont faire des milliers d’ex-zombies laissés sur place qui n’ont pas eu la décence de partir en paillettes comme leurs amis les marcheurs blancs. Dommage.
  • On ne voit pas Cersei, mais vu le teaser de l’épisode 4, elle n’en a pas profité pour aller chez le coiffeur.
  • RIP la civilisation Dothraki : c’était bien la peine de vous taper une traversée d’océan pour venir disparaître en slip dans le noir et dans le froid.

 

On revoit le duel entre les dothrakis et l’armée des morts

 

Le Saviez-vous : 

À 24h près, le roi de la nuit se faisait tuer par une pucelle.

 

Les conditions idéales pour regarder cet épisode :

Avec la luminosité de votre écran au maximum.

 

Ce qu’il faut en retenir : 

Avoir la possession et dominer c’est bien beau, mais ça ne ne suffit pas toujours à l’emporter. Et c’est pas nos amis belges qui vont dire le contraire.

 

Si vous avez aimé cet épisode, vous aimerez aussi : 

Faire une sieste sur une montagne de cadavres pendant que tout le monde se bat

Jouer à cache cache

Avoir un briquet sur vous

Votre ex-mari le moins pire

Avoir un loup mais vous en foutre parce que vous avez aussi un dragon

 

Était-ce vraiment le moment de faire une mise à jour ? 

 

The following two tabs change content below.

Bastien

J'aime bien les singes, Margot Robbie et Romain Gary (mais pas pour les mêmes raisons).

Une réflexion au sujet de « Série – Game of Thrones S08E03, le récap’ »

  1. Ouais quand même un petit bombardement des lignes arrières par les deux dragons pour commencer ça aurait été judicieux. Mais bon, les Dothrakis sont tellement primaires qu’on les aurait bien imaginé râler: « Ah non, y’en aura plus assez pour tout le monde et ceux qui resteront seront tout abimés ». Et puis le seul plan qu’ils étaient probablement en mesure de comprendre c’est: « dès que vous les voyez vous attaquez! ». Cette attaque au flambeau aura été à leur image, stupide mais ça avait de la gueule.
    Tous ces zombies s’empilant contre les remparts pour entrer on aurait cru un World War Z moyenâgeux. Y’avait des trébuchets mais pas un seul truc inflammable à leur balancer du haut des remparts, ils ont pensé à rien quoi. Mais bon, c’était quand même bien.
    Bon sinon j’espère que les scénaristes des Avengers n’auront pas l’idée de faire d’Arya Stark la fille cachée de Tony Stark qu’il aurait eu lors d’un voyage dans le temps pendant Endgame.

Laisser un commentaire