Ciné Club Sandwich – Au poste !

Au poste ! (Quentin Dupieux, 2018)

 

Citation :

« C’est pour ça »

 

Notation :

Huis-clos : +++
Huître : ++
Borgne : +++
Fer à repasser : +
J’ai rien compris : ++++
J’ai bien rigolé : +++++++

 

De quoi est-ce que ça parle ?

Au poste ! est un film de Quentin Dupieux. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec son oeuvre, un film de Quentin Dupieux c’est un peu comme un film de David Lynch, mais en drôle. Et à la fin on a pas besoin de se faire chier à interpréter le message, parce qu’il n’y en a pas.

Ah et sinon il y a une vague histoire de policier, de suspect et d’interrogatoire dans un commissariat dans le film. Mais moins vous en saurez, mieux ce sera. D’ailleurs, si cet article ne dévoile aucun élément de l’intrigue (en même temps, c’est difficile de dire s’il y en a une), on vous conseille tout de même de ne pas le lire avant d’aller voir le film. De toute façon vous avez déjà cliqué, c’est tout ce qu’on voulait.

 

 

Les + :

  • Un film qui débute avec un chef d’orchestre en slip rouge ne peut pas être un mauvais film.
  • Contrairement au précédent film de Dupieux, Réalité, le ratio rire / malaise intense tourne assez largement en faveur de la rigolade ici, ce qui fait probablement de ce film l’oeuvre la plus accessible de son réalisateur.
  • Les dialogues n’étaient pas spécialement le point fort des précédents films de Dupieux (à part quelques répliques cultes dans Steak) mais là ils sont vraiment drôles.
  • Benoît Poelvoorde reste une des bonnes raisons d’aimer la Belgique. Même s’ils nous mettent une branlée ce soir.
  • On appréciera l’esthétique 80’s et les quelques références cinématographiques dans la direction artistique (qui ne servent absolument à rien, c’était juste pour se faire plaisir). Il y a Orelsan qui joue à la Gameboy, aussi.
  • De très bons seconds rôles, Marc Fraize en tête (il était déjà très drôle dans Problemos, la meilleure comédie que tu n’as pas vu en 2017). Il y a aussi Philippe Duquesne pour les nostalgiques des Deschiens.
  • Si vous avez un peu le blues en ce moment, le puissant discours anti-suicide tenu par le personnage d’Orelsan vous aidera à chasser vos idées noires pour de bon.
  • On ne sait pas pourquoi, mais Coluche est dans les remerciements du générique du film. Avec Mozart et deux trois autres mecs.
  • La scène post-générique est meilleure que toutes les scènes post-générique des films Marvel.
  • À un moment, on entend la voix d’Alain Chabat.

 

Meilleur surveillant du Bac 2018.

 

Les – :

  • C’est typiquement le genre de film qui va pousser les critiques professionnels et les blogueurs qui se prennent pour des critiques professionnels à sortir le terme « kafkaïen » pour se la péter.
  • C’est un film totalement kafkaïen.
  • Si vous êtes un turbo-fan de Dupieux, vous préférerez peut-être la radicalité de ses films précédents, tel un hipster qui se plaint que son groupe favori passe désormais sur NRJ.
  • Si vous êtes un turbo-fan de Mr Oizo, vous serez peut-être déçus d’apprendre que c’est David Sztanke qui a composé la musique du film. En tout cas, nous, on aime beaucoup la simplicité des titres de la BO :

 

L’entrée

L’équerre

Le Stress

Le Va et Vient

L’Insecticide

L’emprunte

Le Dehors

La Faim

Le Rêve

La Peur

Thème au Post

Thème du Fourgon

Thème du Commissaire

 

  • Grégoire Ludig joue le type qui est interrogé et pas le flic. Alors qu’avec sa moustache, il a vraiment une tête de flic.
  • Comme chacun le sait, dans tout duo comique il y a un mec qui perce et devient une énorme star, et un autre qui termine dans des téléfilms sur TF1 et des pubs pour la LCL (voire qui devient antisémite, dans les cas extrêmes). On ne sait pas encore ce qui va se passer pour Grégoire Ludig et David Marsais du Palmashow, notons juste que si le premier joue dans Au Poste !, le deuxième a fait une apparition dans Épouse-moi mon pote. Maintenant vous vous faites votre avis.

 

Ce film va changer à tout jamais votre façon de manger des huîtres.

 

Le saviez-vous ?

Quentin Dupieux va sortir un autre film cette année, Daim, avec Jean Dujardin dans le rôle principal (Jean qui est d’ailleurs l’ami personnel de l’Arrière Cuisine, il nous a dit bonjour une fois, on vous racontera un jour). Voici son synopsis :

Georges quitte sa banlieue pavillonnaire et plaque tout du jour au lendemain pour s’acheter le blouson 100% daim de ses rêves. Un achat qui lui coûte toutes ses économies et vire à l’obsession. Cette relation de possessivité et de jalousie finira par plonger Georges dans un délire criminel…

On ne sait pas encore s’il s’agit d’une adaptation de ce tube intemporel de Stupeflip  mais ça donne vachement envie

 

Ce qu’il faut en retenir :

Quentin Dupieux est l’homme qui a réussi à trouver à quoi pouvait servir une équerre après le CM2.

 

Les conditions idéales pour voir ce film :

Au cinéma, pour qu’il fasse un bon score au box office et pour faire chier Monsieur Poulpe.

 

Si vous avez aimé ce film, vous aimerez aussi :

  • The Post, de Steven Spielberg
  • The Postman, de Kevin Costner
  • Faire son compost
The following two tabs change content below.
Riwan

Riwan

J'avais pas mis mon masque, personne m'a reconnu.

Une réflexion au sujet de « Ciné Club Sandwich – Au poste ! »

  1. Je trouve que tu ne dis pas assez que ce film est parfait Riwan. Je vais donc me permettre un petit commentaire.
    Le film est d’une pureté absolue. Il dose très très justement l’humour, la comédie, le suspense. L’esthétique est ouf, les acteurs sont merveilleux, l’intrigue est dingo, même la prise de son est super bien réussie. Il est inhabituellement court et c’est aussi une incroyable surprise parce que beaucoup de réalisateurs auraient rajouté une demi heure de vent juste pour faire un format normal.

    Je pense que ce serait vraiment bien si tous les gens de la Terre allait voir ce film.

    CAPRICCIO.

Laisser un commentaire