Ciné Club Sandwich – Avengers Endgame

 

DISCLAIMER : Attention, cette fiche contient des spoilers. À ne pas lire si vous comptez voir le film. 

 

Avengers – Endgame (2019), de Anthony et Joe Russo

 

Notation : 

Fan service : +++++++++++++

Physique quantique : – – – – –

« Ah, je le savais que Untel allait mourir, je suis trop malin ! » – – –

Retour vers le futur, c’est de la merde : +++

Chris Hemsworth torse nu, mais la suite va vous surprendre : +++

America’s ass : +++++++

 

De quoi ça parle : 

Après avoir trié la population planétaire en mode Marie Kondo, Thanos décide de prendre des vacances bien méritées dans un coin reculé de l’univers (enfin, moins reculé que Châteauroux quand même).

Mais les Avengers qui ont survécu à son claquement de doigt n’ont pas l’intention de le laisser « Netflix & Chill » tranquillement et se démènent pour trouver un moyen de renverser le cours des choses et RAMENER TOUT LE MONDE À LA MAISON, ALLEZ LES BLEUS, ALLEZ.

Voilà, on espère que vous l’avez dans la tête maintenant.

 

Quand t’es perdu au milieu de la galaxie et que ton casque de VR pour jouer à Doom commence à déconner…

 

Points positifs : 

  • Le long métrage ne tombe pas dans la surenchère d’action et évite le piège de vouloir faire plus grand et plus fort que les précédents Avengers. Finalement il y a assez peu de baston, et ça permet de mieux apprécier le climax. Après, de toute façon, à ce stade Marvel pouvait prendre tous les risques scénaristiques, y compris faire un film de 3h qui se déroule intégralement dans la ferme d’Hawkeye.
  • Si vous n’aimez pas le style Marvel et ce savant mélange d’action et d’humour, vous avez la possibilité de quitter la salle après les 20 premières minutes et de rester dans un univers alternatif où tout le monde est totalement dépressif comme dans un épisode de The Leftovers.
  • Entre deux blagues, le film offre quelques jolis moments d’émotion et une belle conclusion à certains personnages. Sauf Hulk, qui a perdu le peu de crédibilité qu’il lui restait après Infinity War.
  • Des personnages totalement zappés dans le film précédent (voire globalement sous-exploité depuis 10 piges) ont le droit à une belle place ici. C’est aussi un peu ça la magie Marvel : arriver à vous faire croire qu’un jour, vous aussi vous serez héroïque et important, même si vous n’avez pas les dents aussi blanches que Chris Evans.
  • L’idée d’aller revisiter certains épisodes des précédents films du MCU est une belle idée et une belle façon de boucler la boucle. Même si, honnêtement, personne n’avait vraiment envie de revenir dans Thor 2.
  • Captain Marvel a les cheveux courts. Histoire d’encore plus faire chier les masculinistes qui l’ont prise en grippe, il aurait été beau de pousser le troll jusqu’à les lui teindre en bleu.
  • On notera les petits caméos d’Yvette Nicole Brown et Ken Jeong, que les frères Russo avaient déjà dirigés dans Community. Mais on regrettera qu’ils n’aient pas poussé le clin d’oeil jusqu’au bout avec une émission spéciale de « Troy and Abed In The Morning » dans la cuisine des Avengers. 
  • Je ne suis pas sûr d’avoir tout compris dans l’histoire des timelines et ce qui est modifié ou non, mais au final avec un peu de chance, Avengers : L’Ère d’Ultron n’a jamais existé.
  • On appréciera la courte apparition d’Hiroyuki Sanada, le mec qui joue tous les méchants japonais classes au cinéma depuis Le dernier Samourai. Dans Endgame, sans trop de surprises, il joue le rôle d’un méchant japonais classe.
  • Vin Diesel dans son meilleur rôle.
  • Il y a tellement de blagues que Gad Elmaleh va pouvoir en piquer quelques unes discrètement.
  • Scarlet Witch est officiellement célibataire. Soyez sûrs que c’est la femme de votre vie par contre parce que dans la catégorie des « ex à fort potentiel de nuisance », elle place la barre très haut.

 

« Allez Chico, on met la gomme ! » (Ça va trop loin tous ces crossovers)

 

Points négatifs :

  • L’avalanche de vannes ruine parfois la tension dramatique intéressante (et logique vu qu’il y a quand même la moitié de la planète qui est morte) instaurée dans Infinity War. Entre Hulk qui dabe et Thor qui joue à Fortnite, la mythologie des personnages en prend un petit coup.
  • Certains ont relevé des incohérences ou des facilités scénaristiques, mais la plus flagrante ça reste qu’ils veulent faire revenir 3 milliards de personnes alors qu’ils pourraient enfin acheter un appartement à Paris, trouver une place assise sur la Ligne 13 ou voir le dernier Marvel le jour de sa sortie avec deux fois moins de fans surexcités qui crient et applaudissent à la moindre scène.
  • Si Thanos était le gros point fort d’Infinity War, il redevient un méchant plus basique ici, son seul propos se résumant à « Bon les humains, vous me cassez les couilles, finalement je vais tous vous niquer ». Ce qu’il aurait pu ressentir bien plus tôt s’il avait passé 30 minutes sur Twitter.
  • On sent qu’il a fallu donner à tout le monde son petit moment de gloire pendant la bataille finale, ce qui n’enlève rien à sa réussite visuelle (mais lui fait perdre en fluidité et intérêt). Un peu comme une partouze sur Youporn, en fait.
  • Certes, la Terre n’est qu’une petite planète parmi d’autres et elle n’a pas que ça à branler, mais Captain Marvel a quand même l’air de se faire chier à chacune de ses apparitions. On dirait parfois Isabelle Huppert qui aurait signé pour jouer dans Camping 4.
  • 1000 blagues mais aucune pour Dave Batista / Drax, alors que c’est quand même lui le personnage le plus drôle de cet univers.
  • La prise de poids d’un des acteurs est due à des fat-suits ou des effets spéciaux plutôt qu’à des pizzas et de la bière. C’est dommage, Christian Bale l’aurait fait.

  • Le film nous laisse croire qu’il est possible de résoudre nos daddy / mummy issues grâce au voyage dans le temps. On a bien peur que ça donne des idées à Xavier Dolan.

 

Quand les X-Men vont rejoindre les Avengers et que Jean Grey va rencontrer Scarlet Witch

 

Le saviez-vous : 

Ce film est le plus marvelesque de tous les films Marvel. En conséquence, trainer quelqu’un qui n’aime pas ce genre le voir est le meilleur moyen d’avoir la certitude qu’il passera les trois pires heures de sa vie.

On peut être multimilliardaire, brillant scientifique, super-héros et aimer faire des vlogs pour raconter sa vie.

Si vous achetez suffisamment de Ciné Club Sandwich, on vous proposera un « Ciné Club Sandwich Marvel Edition », avec une fiche sur les 222 films du MCU et une préface d’un mec qui joue un agent de Shield en arrière plan.

Ce qui manque le plus dans la maison de Hawkeye, ce n’est pas forcément sa famille, mais plutôt un poster de Taron Egerton dans le dernier Robin des Bois.

 

Les conditions idéales pour regarder ce film : 

Mal rasé, avec les cheveux longs, du bide et une bonne bière.

 

Ça ne va pas fort pour Hawekeye qui ressemble de plus en plus au batteur d’un groupe comme Linkin Park ou Sum 41

 

Ce qu’il faut retenir : 

Pour un jeune de 15 ans, Robert Redford est juste le mec qui joue un vieux nazi dans le MCU.

On ne peut pas tromper 1000 fois une personne, mais on peut aimer 3 x 1000 fois une personne.

 

Si vous avez aimé ce film, vous aimerez aussi : 

Le manichéisme

Vous déplacer dans un vieux van avec une machine révolutionnaire qui coûte plusieurs milliards de dollars dans le coffre

Le futur spin-off Hawkeye vs Pablo Escobar

La chute libre sans parachute

Faire du bricolage entre bons copains en partageant votre trousse à outils.

Vous demander si c’est une bonne ou une mauvaise chose d’avoir des réflexes (ainsi que des références au Big Lebowksi) en commun avec les scénaristes d’Avengers quand vous avez une idée de vanne au moment où le film l’exécute.

Poser une semaine de congés, et vous refaire tous les films du MCU depuis 11 ans.

 

Quand t’as écoulé tout le budget des effets spéciaux et qu’il reste une dernière scène à tourner

The following two tabs change content below.

Bastien

J'aime bien les singes, Margot Robbie et Romain Gary (mais pas pour les mêmes raisons).

4 réflexions au sujet de « Ciné Club Sandwich – Avengers Endgame »

  1. Ils n’ont pas pris tous les risques scénaristiques mais quelques uns, quand même, et pas les plus judicieux. L’incroyable Hulk est prêt à être recruté par Bonduelle pour vendre du maïs OGM et le dieu Thor à faire la manche tel le dernier des poivrots accompagné d’un raton laveur comme animal de compagnie. Personnellement ça m’a fait rire deux minutes mais pas plus. On a quand même vu plus marvelesque que ça. Sinon revisiter les épisodes précédents à la « Retour vers le Futur » ça ressemblait surtout à un manque d’imagination assez flagrant. Ils ont brillamment évité le piège de faire plus grand et plus fort, c’était moins grand et surtout moins fort que Infinity War. Heureusement la bataille finale et les personnages féminins rattrapent en partie le tout.

    1. Moi j’ai bien aimé le côté Retour vers le futur. Bon il y a un peu de branlette parfois (« hey, vous vous souvenez comme c’était bien le premier Avengers ? hey vous avez aimé la scène de l’ascenseur dans Winter Soldier ? génial non ce clin d’oeil ? ») mais l’aspect film de casse et le fait qu’ils doivent s’en sortir en passant plus par la ruse que par l’action, j’ai trouvé ça rafraîchissant. Bon par contre, refaire le coup de la pierre de l’âme et du sacrifice, c’était un peu paresseux oui.

      Pour Hulk et Thor, comme pour Captain Marvel, je pense qu’ils sont un peu emmerdés par des personnages surpuissants et invincibles, du coup il faut bien trouver des trucs pour expliquer comment ils butent pas tout le monde en 15 secondes.

      Sinon sans être attaché plus que ça au MCU (j’ai dû rater 2 ou 3 films et il y en a pas beaucoup que j’ai envie de revoir) je me suis bien amusé et je trouve que c’est une conclusion satisfaisante pour ceux qui sont embarqués depuis le début. Les deux personnages centraux ont quand même le droit à un bel au revoir.

      1. Qu’ils soient un peu emmerdés avec Hulk et Thor, ok mais ils ne se sont pas emmerdés pour les mettre au rencard. Stan Lee est mort une deuxième fois. Et puis, au risque de passer pour un gros lourd, avec un Hulk en veste Quechua et un Thor ressemblant à un rugbyman retraité ça manquait de muscles, de gros biceps aux veines saillantes! Même ce frimeur insupportable de Captain America a joué le modeste en cachant ses biscottos, un comble! Quand je lisais des comics gamin, c’est un des trucs qui me plaisait le plus. Là j’étais frustré, y’avait que Thanos pour assurer le côté MUSCU. Quelques plans géniaux de lui m’ont fait pensé à du Frank Frazetta .
        Ironman et Captain America ont droit à une belle sortie c’est vrai. Mais ça urgeait pour Robert Downey Junior, il commençait à se rabougrir avec l’âge. Quelques scènes émouvantes ok, j’ai trouvé le face à face Natacha/ Captain America réussi, mais là j’ai un peu saturé: l’un rencontre son père(bon, ça allait), l’autre son amour d’antan(pffff!), un autre pleurniche dans les bras de sa maman(je suis venu voir Avengers pas du Pedro Almodovar!). Bref, trop de pathos, pas assez de Thanos pour moi.

  2. Les gars, j’ai vu End game
    Perso, tu peux pas faire mieux

    Rappelle toi que le Thanos qui se pointe est celui de 2014, plus balèze, plus furax, et qui a vu sa mort en 2024, donc le mec viens carrément furax pour tout niquer, c’est claire

    Par contre, la troupe Avengers s’est pris une raclée en 2018, et a pris 5 ans de déprime les gars, 5 piges de dérive… Et MCU le montre clairement et ils s’attendait pas à affronter le Titan, c’est normal qu’ils soient surclassés ! Et Cap Marvel a eu son moment de gloire face à Thanos, rappelle toi que le mec l’a mise KO avec la pierre bon sang, à coup sûr, elle s’est seulement levée pour aller aux funérailles de Tony… et même la cinglée Maximoff a failli avoir Thanos

    Donc moi j’ai bouclé la boucle, c’est le film le plus réussi du MCU

Laisser un commentaire