Ciné Club Sandwich – X-Men : Dark Phoenix

X-Men : Dark Phoenix de Simon Kinberg (2019)

 

Notation : 

Billie Jean : – – – –

Blue Jean : – – – –

Jean Grey : + + + + +

Jean taille basse : – – – –

Jean Seberg : – – – –

 

Le synopsis : 

Au cours d’une sortie de sauvetage dans l’espace, Jean Grey entre en collision avec « une force cosmique pure », ce qui ressemble un peu à la force pure de Peter Mac Calloway, mais en moins bien. Elle survit néanmoins et contribue un peu plus à la renommée des X-Men, enfin adulés comme des joueurs de foot ou des chanteurs de Kpop par les gens sans-pouvoirs qui doivent bien se faire chier au quotidien (ces gros boloss).

Malheureusement, se retrouver au milieu d’un feu d’artifice de particules a légèrement déréglé la jeune mutante, qui devient surpuissante, perd peu à peu le contrôle de ses pouvoirs et voit son passé glauque remonter à la surface.

Ah et au milieu de ça, il y a des extra-terrestres qui débarquent pour coloniser la terre (les motivations sont rapidement expliquées à un moment, soyez bien attentifs ça va vite).

 

Daenerys et Sansa : la réconciliation est en marche. 

 

Points forts : 

  • Le film n’est pas la catastrophe industrielle dont certains s’étaient fait l’écho ces dernières semaines. Visuellement, ça reste propre et à défaut d’avoir une patte vraiment originale à la réalisation, les scènes d’action et de bagarres ne sont pas trop mal foutues.
  • Malgré la prod’ Marvel, le film évite l’écueil de l’humour à tout prix et, exceptées une ou deux répliques de Quicksilver, il tient son propos plutôt sombre et tragique tout au long du film (bon après c’est pas Logan non plus).
  • On peut considérer que le film porte un message écolo puisque si on aperçoit un bus, un métro, un avion, un camion, un hélicoptère ou encore un train, le vélo est le seul moyen de locomotion qui n’est pas impliqué dans un accident mortel.
  • On n’évite pas quelques passages très « X-Men » avec des phrases sur la tolérance et la différence qu’on dirait pompées dans l’agenda d’un collégien. Mais malgré des faiblesses évidentes dans le scénario, si on considère qu’il a été écrit par la personne derrière Les 4 fantastiques, on est en droit de penser que ça aurait pu être pire. 
  • Enfin une école qui laisse ses étudiants se bourrer la gueule en cachette avec un oeil amusé. Un film à montrer à tous les CPE de France.
  • En voyant James McAvoy en tee-shirt, on comprend qu’entre deux cours, le Professeur Xavier va pousser de la fonte à la salle. On peut par contre supposer qu’il fait partie de la team « Skip leg day ».

 

C’est pas la peine d’avoir une mutante qui maitrise la météo si elle ne sert même pas à dégager les nuages lors d’un enterrement.
Bon après, les trombes de pluie ça fait plus triste c’est vrai. 

 

Points faibles : 

  • Officiellement, ce n’est pas un remake de X-Men : L’Affrontement Final mais ça y ressemble quand même pas mal. Et vu le succès des remakes au cinéma (et le démarrage pourri de celui-ci), il aurait peut-être fallu le vendre en tant que tel.
  • Si vous trouviez Arya trop cheatée, attendez de voir Sansa…
  • Comme d’habitude dans les X-Men, les personnages changent à peu près trois fois de camp dans le film, souvent sans qu’on ait besoin de trop forcer pour les convaincre. Ils se battent entre eux, puis s’allient, puis se rebattent entre eux, puis se battent contre des extraterrestres avant de s’allier à nouveau pour faire barrage au FN. 
  • Il n’y a pas de scène post-générique, j’ai donc perdu 10 minutes de mon temps pour rien (même si ça m’a permis de rédiger à peu près 80% de cette fiche).
  • Après Shazam, encore un film de super-héros qui démarre par le flashback d’un accident de voiture. À quand un personnage qui en réchappe miraculeusement avec comme nouveaux super-pouvoirs la possibilité de réussir un créneau du premier coup ?
  • Encore une mission de sauvetage dans l’espace mais toujours personne pour ramener George Clooney.
  • Le Cerebro de Professeur Xavier sert à faire des trucs un peu limites (comme surveiller la moitié des habitants de la planète sans leur accord), alors qu’avec deux branchements, il y aurait moyen d’en faire un super endroit pour jouer à Mario Kart.
  • Magneto maitrise le métal mais on veut nous faire croire qu’après plusieurs mois en exil sur un île, il n’a pas été capable de construire un logement plus stylé qu’un mobile home.
  • Le film a évidemment son lot d’effets spéciaux et sa part de surnaturel (mutants, extraterrestres, etc) mais le coup de la serveuse de café parisienne super aimable à la fin, personne n’y croit, c’est trop gros. Même la Tour Eiffel à trois pas de la rue de la paix, ça choque moins. 

 

Le Saviez-vous : 

  • Dans une version alternative, les extraterrestres ne débarquent pas chez Jessica Chastain mais chez Michel Houllebecq et repartent dans leur vaisseau 10 minutes plus tard avec un cancer du poumon et une dépression.
  • Les trottinettes électriques se déplacent moins vite que Diablo/Kurt, mais elles font plus de blessés.

 

Tye Sheridan aimait tellement son masque de réalité virtuelle dans Ready Player One qu’il ne l’a toujours pas enlevé.

 

Les conditions idéales pour regarder ce film : 

Avec des personnes différentes de vous, mais que vous aimez quand même.

 

Ce qu’il faut en retenir : 

Laissez votre enfant choisir ce qu’il veut mettre à la radio, sinon ça pourrait mal finir.

Finalement votre meuf n’est pas si effrayante et dangereuse que ça quand elle est énervée.

 

Si vous avez aimez ce film, vous aimerez aussi : 

  • La tolérance capillaire
  • Respecter les normes d’accessibilité
  • Jouer aux échecs en lisant les pensées de ton adversaire
  • Harry Potter et l’ordre du Phoenix
  • Le groupe Phoenix
  • Les Phoenix Suns
  • La recette de muffins sans gluten d’EnjoyPhoenix

 

– Dis donc Chérie, j’aurais pas de la fièvre ? 

– Attends, approche toi, je vais regarder… 

The following two tabs change content below.

Bastien

J'aime bien les singes, Margot Robbie et Romain Gary (mais pas pour les mêmes raisons).

Derniers articles parBastien (voir tous)

Une réflexion au sujet de « Ciné Club Sandwich – X-Men : Dark Phoenix »

  1. Si James McAvoy pousse de la fonte, on peut aussi supposer qu’un Glass 2 se prépare. Bon ben, pour qu’il travaille au moins les jambes, question crédibilité, pour soulever des voitures de police ça sert autant, si ce n’est plus, que les bras.
    Le professeur Xavier avec son Cerebro est donc mûr pour aller défendre les valeurs de la République Populaire de Chine au côté de Xi-Jinping. De toute façon dès que des superhéros commencent à porter un uniforme je trouve que ça craint.

Laisser un commentaire