Retour sur France-Argentine (4-3)

Le contexte :

Après le terrible France – Danemark qui reste encore dans toutes les mémoires, les différents présidents de fédérations de football se réunissent pour un grand congrès à Moscou, à l’initiative de la FIFA. Des chiffres et des faits sont présentés par l’intermédiaire d’un Powerpoint : le nombre de licenciés dans le monde a baissé de 15% après la diffusion de cette rencontre. Dans les rues de Buenos Aires, Rio de Janeiro ou Melun, les enfants ne jettent plus leurs cartables au sol pour en faire des buts. Non, ils préfèrent désormais… faire leurs devoirs, bien sagement. Dans l’assistance, les dirigeants du football mondial se prennent la tête à deux mains. « Des enfants qui font leurs devoirs… nous sommes des monstres… nous avons tué le football ». « C’est la faute des Musulmans ! » ajoute Manuel Valls qui passait par là.

Après de longues heures de débats animés et d’invectives, une décision est prise. Comme on pouvait s’y attendre, elle est forte. Afin d’éviter un nouveau drame, la France n’aura pas le droit de jouer son 8e de finale de Coupe du monde. Du moins, pas sur le terrain. En effet, pour favoriser le spectacle et réconcilier la population de la planète Terre avec le jeu de football, les Bleus défieront l’Argentine dans une partie de FIFA 18. Les deux sélectionneurs, Didier Deschamps et Jorge Sampaoli Lionel Messi, s’affronteront manette en mains pour le tout premier match de E-sport disputé dans un stade 45 000 personnes.

 

 

Le match

Coup d’envoi

Au stade bidule truc de Kazan, un écran plasma géant de la dimension d’un demi-Pierre Menès est installé au centre de la pelouse. Didier Deschamps et Lionel Messi se serrent la main, et se mettent justement très vite d’accord pour jouer cette partie avec les commentaires en espagnol, pour éviter de se taper les répliques de merde du commentateur phare de Canal +. Afin de ne pas alimenter le conflit Playstationo-XBoxien qui dure depuis des années, il a été décidé par la FIFA que la rencontre se disputera en terrain neutre sur Nintendo Switch. Dans le stade, quelques spectateurs se scandalisent : « dire qu’on a payé une fortune pour voir des graphismes de merde ! »

 

9e minute

La première occasion du match est en faveur de Didier Deschamps, qui obtient un bon coup franc. POTEAU ! Dommage. Mais personne n’a compris comment tirer les coups francs sur ce jeu de toute façon.

 

11e minute

Didier envoie le ballon vers Kylian Mbappé au milieu du terrain, et enfonce la touche R1 pour placer son accélération. 1, 2, 3 et finalement 4 défenseurs se font éliminer successivement. Lionel Messi bondit sur sa chaise : « Putain mais il est cheaté ce joueur ! 99 en vitesse, 99 en accélération, ça existe pas ça ! ». Sous le coup de la colère, l’Argentin presse le bouton O d’un coup sec. Mbappé est fauché en pleine surface de réparation. Penalty !

 

12e minute

Messi essaye de regarder par dessus l’épaule de son homologue pour réussir à voir où il va tirer. Mais Dédé est malin : il glisse sa manette sous son ample t-shirt « Fêtes de Bayonne 1988 ». Griezmann s’élance et tire à gauche du gardien, d’une frappe un peu molle – on sent que Didier n’a pas voulu exercer une pression trop longue sur la touche O, de peur que le ballon s’envole jusqu’au poteau de corner. Mais c’est sans conséquence, car Messi avait choisi de plonger du mauvais côté. 1-0 pour la France !

 

13e minute

Didier aimerait faire comme les jeunes et leurs célébrations de but clin d’oeil au jeu vidéo Fortnite. Mais ses références en la matière s’arrêtent à Pong, ce qui limite un peu plus son champ d’action.

 

14e minute

On sent Lionel Messi agacé par ce début de match. Sa tactique de jeu, qui consiste à donner le ballon à son avatar virtuel et à essayer de marquer un but tout seul, est mise à mal. L’équipe de Didier est bien organisée et enraye toutes ses tentatives de construction d’attaque. Le sélectionneur français semble confiant et laisse l’initiative du jeu à son adversaire. Avec des joueurs aussi rapides devant et des défenseurs argentins si lents, autant jouer les contres.

 

19e minute

Sur un ballon perdu côté argentin, Dédé donne le ballon à Pogba qui balance une grande louche vers l’avant à l’aide de L1 + Triangle. Encore une fois, Mbappé est le plus vif et devance tout le monde, contrôle le ballon et s’avance pour un duel avec le gardien. « MAIS TA RACE ! » s’insurge Messi, qui une nouvelle fois, se retrouve impuissant et n’a d’autre solution que de sortir un bon vieux tacle d’enculé. On était pas loin du penalty, mais l’Argentin s’en sort bien, c’était juste à l’extérieur de la surface de réparation.

 

20e minute

Didier Deschamps joue le coup franc et ça s’envole dans les tribunes puisque personne n’a compris comment jouer les coups francs sur ce jeu de toute façon.

 

22e minute

Messi n’arrive toujours pas à faire parvenir le ballon à lui-même. Dans le public, Kevin95 de Cergy Pontoise, fan de la Juventus (prononcez « Youvé ») depuis son plus jeune âge car soi-disant son grand-père est italien, hurle « Mais fais entrer Paulo Dybala ! Il a 91 en stats, c’est un bête de joueur ! ». Messi ne bronche pas. Il va quand même pas laisser quelqu’un lui piquer sa place de sauveur de la nation.

 

Dans un univers parallèle, l’Italie s’est qualifiée pour la Coupe du monde. Ici, un joueur italien trébuche après avoir été effleuré dans la surface.

 

41e minute

Dédé maîtrise vraiment sa partie et commence à se montrer un brin arrogant. Son téléphone vibre : c’est Guy Stéphan qui lui envoie un snap de sa tête avec un filtre Minions. Deschamps ricane, puis répond « LOL » avec sa main droite, en gardant la manette dans l’autre. Messi profite de ce moment de passivité. Di Maria a le ballon, seul au milieu du terrain. Il a tout son temps pour bourriner une grosse frappe de forain avec la touche O. Le ballon part directement dans la lucarne. 1-1. « BRRRRRRRRA » hurle celui que Christian Jeanpierre appelle affectueusement Léomessi, tandis que Deschamps regrette de ne pas avoir fait pause pour prendre le temps de répondre à cette missive de la plus haute importance.

 

48e minute

Dédé est contrarié d’avoir pris ce but stupide juste avant la mi-temps et cela se ressent dans son jeu, beaucoup plus fébrile. Le momentum est désormais clairement du côté de Messi, qui réussit à faire parvenir la balle jusqu’au Messi virtuel. Dans un angle compliqué, il tente une vieille frappe un peu écrasée. Ce n’est a priori pas bien dangereux, mais le ballon vient heurter un de ses 10 partenaires inutiles et immobiles présents sur le terrain. Lloris est surpris et pris à contre-pied, le ballon file dans les cages. 1-2. Messi se lève de sa chaise et crie « C’EST EXACTEMENT CE QUE JE VOULAIS FAIRE ! » tandis que Deschamps réagit comme on le fait tous dans ce genre de situation « Non mais c’est la faute de la manette aussi ! »

 

49e minute

Dans un appartement luxueux à Miami, Booba ouvre le logiciel Paint.

 

50e minute

Deschamps est dos au mur. Il dominait cette rencontre avec aisance, mais un excès de confiance coupable et un gros but de chatteux l’ont mis dans une situation très compliquée. Il décide alors de faire pause et tente de négocier avec l’arbitre : « On peut faire la revanche sur Mario Kart sinon ? Le premier à deux manches ? » mais l’homme au sifflet est imperturbable et lui ordonne de se rassoir dans sa zone technique face à la télé et de reprendre la partie. Messi observe la scène avec un sourire en coin. Il sait qu’il a désormais l’avantage psychologique sur son adversaire.

 

56e minute

Grosse incompréhension entre Fazio et son gardien, Armani. Griezmann est à deux doigts de s’emparer du ballon et de marquer face à un but vide. Lionel Messi peste contre l’intelligence artificielle des goals qui est encore à chier cette année. Surtout en Argentine, étrangement.

 

57e minute

Ça commence à sentir de plus en plus mauvais pour Dédé, mais il n’abdique pas et se lance à l’attaque. C’est un peu brouillon mais ça ne manque pas de panache, et après un centre fuyant d’Hernandez, le sélectionneur des Bleus tente un geste fou : une reprise de volée de l’extérieur de la surface, avec la touche L1 enfoncée pour donner un bel effet à la frappe. C’est le genre de truc qui ne marche pratiquement jamais. Mais là, ça marche. Le ballon fait trembler les filets. Deschamps lui-même n’en revient pas : « POLOLOLOLOLOLO ! Faut que je le sauvegarde celui-là ! ». De son côté, Messi fait grise mine : « Pfff il l’a même pas fait exprès ce bâtard ».

 

58e minute

Deschamps s’interroge. « Qui est-ce qui a marqué ? Je le reconnais pas ». En fait c’était Benjamin Pavard, qui n’est tellement pas connu qu’il n’a pas sa vraie tête dans le jeu.

 

Un peu cheaté ce regen de Lilian Thuram

 

64e minute

La confiance est revenue dans le camp français. Hernandez est servi sur son côté et centre vers Matuidi qui tire, mais c’est contré. Le ballon rebondit dans les pieds de Mbappé qui élimine un défenseur d’un coup de rein avant de marquer d’une belle frappe croisée. 3-2 !

 

66e minute

Booba a niqué 15 minutes de sa journée pour rien et jette son montage de Didier Deschamps dans la corbeille de son PC.

 

68e minute

Très belle action collective. Kanté, Griezmann, Matuidi et Giroud combinent bien et décalent parfaitement Mbappé, qui claque son doublé. 4-2. Ragequit de Messi : « De toute façon PES c’est mieux. C’est une simulation beaucoup plus réaliste ! Les vrais savent ». Phrase prononcée par tous les gens qui perdent à FIFA, même si en vrai ils ne jouent plus à PES depuis 2006, comme tout le monde.

 

70e minute

Messi ayant quitté le stade, c’est son adjoint, Javier Mascherano, qui va terminer la partie.

 

71e minute

Mascherano sort sur blessure après s’être fait mal à la hanche en s’asseyant sur sa chaise. Finalement, c’est Jorge Sampaoli qui va jouer la fin de match.

 

75e minute

Mbappé redevient le sujet de société le plus important du moment, juste devant la limitation de vitesse à 80km/h. La guerre fait rage entre ceux qui trouvent qu’il est surcoté / arrogant et ceux qui disent que c’est un génie / un mec trop humble et intelligent. Entre ça et les micro-trottoirs pour demander aux gens s’il ne fait pas un peu chaud en ce moment, les chaînes de télé ont de quoi faire pendant 15 jours.

 

80e minute

Gonzalo Higuain se fait chier. Du coup, il se souvient qu’il est né à Brest et décide de sortir son drapeau breton en tribunes. Ce sera sa plus grande contribution à cette Coupe du monde.

 

93e minute

Dédé retombe dans ses vieux travers et fait à nouveau preuve d’un excès de confiance regrettable en faisant entrer Florian Thauvin. Est-ce utile de chercher à humilier ses adversaires de cette façon ? Un peu vexé, Sampaoli réussit à marquer un but pour faire revenir l’Argentine à 4-3. Malgré une petite montée de stress lors des ultimes secondes, les Bleus parviennent à maintenir leur avantage. C’est gagné, direction les 1/4 de finale !

 

Le bilan

C’est quand même bien le foot quand ça ressemble à un jeu vidéo.

 

« Alors que Mbappé fait un appel en profondeur ! »

 

 

The following two tabs change content below.
Riwan

Riwan

J'avais pas mis mon masque, personne m'a reconnu.

7 réflexions au sujet de « Retour sur France-Argentine (4-3) »

  1. Il y avait UN truc drôle pour sauver cet article, et peau d’zob !
    Mbappé après son but a fait LA pose de Thuram après son 1er but. cça pouvait attirer un « ouais, mieux, là, ok, validé »

    C’est nous qui faut qu’on fait tout sur ce site ???

    1. Il fait pas du tout la pose de Thuram… Il fait la sienne, comme d’hab (il a une version debout et une version à genoux – celle qu’il a fait après son premier but).

  2. Décidément, entre le CR du Danemark et celui-ci, vous arrivez à pas mal vous recycler. Comme quoi ça a du bon de ne pas comprendre un sport qu’on doit commenter.
    (Même si on sait qu’en vrai vous ne comprenez rien au rugby non plus)

  3. Dans le Monde on peut lire: « Invité à commenter les exploits du jeune prodige Kylian Mbappé contre l’Argentine, Rami a amusé la galerie : « Ce n’est pas moi la charrette à l’entraînement, c’est Kylian qui va vite. Il a fait comme dans [le jeu vidéo] FIFA : L1, accélération, double joystick droit ! Et il l’a fait au bon moment.  »
    Les bleus se fournissent à l’Arrière Cuisine pour leurs vannes. Chapeau!

Laisser un commentaire