Bonne année Michel !

Un mot sur l’auteur

Michel Onfray est une personnalité médiatique française, philosophe et essayiste de métier. Il s’inscrit, nous dit sa page Wikipédia, dans un courant de pensée athée, hédoniste et épicurien. La suite ne peut que vous surprendre.

 

Un mot sur la vidéo

Avertissement avant de regarder la vidéo : un sentiment d’étrangeté se dégage de l’œuvre audiovisuelle de Michel Onfray. Nous sommes d’abord surpris (voire effrayés) de voir un visage flotter dans le néant avant de comprendre que l’auteur est en fait vêtu de noir sur un fond noir. Tandis qu’Hollywood dépense des sommes faramineuses en effets spéciaux, Michel Onfray nous prouve qu’avec peu de moyens on peut donner le vertige à ses spectateurs.

 

 

Le résumé

Le 2 janvier, sans doute mal remis de sa gueule de bois de la veille, Michel Onfray poste une vidéo sur internet pour nous parler des fêtes de fin d’année. Noël et la Saint Sylvestre sont décrits par le philosophe comme des orgies scandaleuses auxquelles les humains se livrent chaque année par obligation. Nous nous forçons à célébrer la naissance du Christ, quand bien même nous sommes athées et quand bien même Jésus n’est pas né le 25 décembre de l’an zéro pendant J-C. Nous nous obligeons à nous gaver de foie gras et de champagne dans une débauche de dépenses scandaleuses et superficielles. Michel Onfray pousse ici un cri du cœur, un cri qui vient de l’intérieur. (D’où l’expression « pousser des cris d’Onfray »).

Pour Michel Onfray, tout a perdu de son sens dans ces fêtes obligatoires : on offre des cadeaux nuls à des gens que l’on n’aime pas tellement et que l’on ne voit qu’une fois par an, cadeaux qui seront revendus dès le lendemain sur eBay. Les familles, décomposées puis recomposées, nageant dans un chaos total, se disputent à table à propos de politique et de religion en constatant que la vieille tante ou le cousin sont toujours aussi cons que l’année précédente. On envoie des copiés/collés de vœux dans de longues mailing-lists impersonnelles sans réellement penser aux personnes dont on spamme la boîte mail. En creux, on devine que c’est un gros coup dur pour Michel Onfray qui, à 59 ans, découvre que le père Noël n’existe pas. Avec la faconde qu’on lui connaît, relevée d’une pointe d’amertume et de déception, le philosophe développe la théorie tout à fait inédite selon laquelle Noël serait une fête commerciale. « Alors que pendant ce temps, en Iran, se passent des choses essentielles » (2’20 de la vidéo).

Et bien entendu, la fête ne serait pas tout à fait réussie si on ne parlait pas des morts et des malades. Michel Onfray nous rappelle que, si les vivants sont cons, les morts ont l’avantage de ne plus venir nous faire chier. Aussi peut-on trouver dans leur souvenir un certain réconfort quand tout autour de nous n’est que bruit, lumière et cotillons grotesques. « [Les morts] tellement présents dans leur absence ». À méditer. Et la santé surtout, Michel !

 

Les plus :

– Ça faisait effectivement quelques temps que je n’avais pas pensé aux Iraniens et, sans M. Onfray, je risquais de ne pas y penser avant le 15 ou le 16 février.

– Moi non plus de toute façon je n’aime pas les huîtres.

 

Les moins :

– Michel Onfray n’a reçu aucune invitation pour le 31 décembre cette année.

– Michel Onfray semble manquer de moyens techniques pour réaliser ses vidéos. À force de ne pas vouloir célébrer le changement d’année chaque 31 décembre, il est resté en 1991.

– Michel Onfray semble avoir des difficultés à trouver sa place dans l’univers.

 

Le saviez-vous ?

Je ne le sais pas véritablement mais… Michel Onfray ne serait-il pas Banksy ?

 

Si vous avez aimé cette vidéo, vous aimerez aussi :

– Les corbeaux.

Le Père Noël est une ordure.

– Commenter les résultats de foot du week-end en écrivant : « Pendant que ces milliardaires courent en short après un ballon, des enfants sont assassinés à Gaza !!! »

The following two tabs change content below.
Annaco

Annaco

Assez parlé de vous.
Annaco

Derniers articles parAnnaco (voir tous)

4 réflexions au sujet de « Bonne année Michel ! »

    1. Ah ! la Caste des dominants à l’œuvre ; un « Psy-Maoïste de Neuilly-vu à la télé-héritier d’un compte HSBC-Insoumis » qui vient tancer les fils de paysans…

  1. Je suis impressionné par la pugnacité de l’auteur, aller au bout de cette vidéo sans pouvoir lui répondre « c’est cela oui… » et pouvoir passer la vidéo à une femme pour que ce cher Michel puisse lui demander son prénom avant de lui présenter les différents outrages qu’il lui ferait subir, ce qui nous permettrait de lui dire enfin « ça ne nous intéresse pas »
    Gros plus: j’ai appris ce qu’était un crayon DE papier, et à quoi il servait avant d’ouvrir le gaz.

Laisser un commentaire