Burger Quiz

Citation :

« Dans ton cul »

Notation :

  • Nostalgie ++
  • Hanounisme —–
  • Chabatisme ++++++++++
  • Foutraquerie +++++

De quoi ça parle :

Dans un décor de diner américain qui n’a pas pris une ride depuis 15 ans, un Alain Chabat (qui lui en a pris quelques unes) revient, la mine rieuse et le cheveu rebelle, poser des questions farfelues à des invités triés sur le volet et à des candidats un peu éberlués de se trouver là, mais qui espèrent bien repartir au volant d’une nouvelle bagnole.

Les points forts :

  • Déjà, c’est drôle.
  • Ensuite, c’est drôle.
  • Pour finir, y’a rien d’autre à la télé le mercredi.

Les points faibles :

  • Le Burger de la Mort est bien trop dur. Dix questions c’est trop. Le spectateur moyen est largué au bout de 4 questions. Enfin, moi surtout.
  • La question SMS bien trop facile. Ça ne valorise pas la culture générale. Au contraire, beaucoup de personnes participent, ce qui (à mon avis) diminue la probabilité de gagner.
  • D’après SabineDu76 sur Tripadvisor, le pain est caoutchouteux et les yeux noirs craquent sous la dent ce qui est un peu écoeurant.

Max Chabat, le fils d’Alain, est pressenti pour présenter un épisode dans la prochaine saison.

Le saviez-vous ?

  • Il n’y a qu’un « Z » à « Quiz »
  • Marina Foïs était payée avant d’être bankable
  • La Jeep Renegade, c’est pas terrible comme bagnole en fait. J’en ai loué une un jour et c’était bof bof.
  • A partir de la semaine prochaine, Alain Chabat laisse la main à un casting cinq étoiles adoubé au cours des saisons de l’émission. Forcément, à bosser tous les mercredis soir, écrire toutes ces vannes, filmer ces fausses pubs, ça use. Et la suite de Didier va pas se tourner toute seule.
  • Alain Chabat est aussi en train d’écrire les questions pour la saison 4 prévue à l’horizon 2032.

Les conditions idéales :

  • Après une journée de merde

Ce qu’il faut en retenir :

Il faut en retenir que le divertissement télévisuel a encore autre chose à proposer que le spectacle bidonné des mesquineries auxquelles se livrent des individus prêts à tout pour leur quart d’heure de gloire, et que le ricanement malsain qui s’ensuit. Dans le restau d’Alain, Des hommes et des femmes. Des valides et des handicapés. Des juifs et des arabes. Des blancs et des noirs. Des jeunes et des vieux. Des gens drôles et Pierre Niney. Pas de public casté pour figurer au premier rang. Personne qui cherche à faire le malin. Des blagues qui marchent, des qui ne marchent pas, mais on s’en fout, le patron laisse sa chance au produit.

Le format qui de prime abord se voudrait strict n’est qu’un prétexte à être transgressé. Pas une émission ne ressemble à l’autre. Pas un épisode qui n’a pas sa trouvaille ou son cassage de codes.

Et au milieu du bordel organisé, Alain Chabat distribue les questions avec son air pince sans rire, sans en rajouter, sans trôner de manière ostentatoire. Tout au plus étouffe-t-il un rire enfantin et communicatif à l’occasion d’une blague pipi-caca ou d’une vanne sur Hitler. Mais en fin de compte c’est son regard malicieux, sincère et bienveillant qui donne coolitude et bonnes vibes à l’atmosphère du lieu quand il se pose sur les clients.

Si vous avez aimé cette émission vous aimerez :

  • Twin Peaks pour les diners, le personnage principal qui a toujours un mug à la main, et les saisons qui démarrent plus de 10 ans après la précédente
  • Les années 90 et le début des années 2000, quand tout était assez moche, que l’humour était un peu pourri, mais qu’il n’y avait personne pour nous le dire, et qu’on s’en rendait pas trop compte.
  • Les Inconnus, l’ancienne bande d’Alain Chabat.

 

Quand tu as fraggé l’équipe en face mais qu’un membre de ton équipe a perdu tous ses points de vie

The following two tabs change content below.

Marcel Caumixe

Derniers articles parMarcel Caumixe (voir tous)

4 réflexions au sujet de « Burger Quiz »

Laisser un commentaire