Compte Rendu – La Messe

 

Citation :

« Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant. » (et calé dans son canap’, tous les septièmes jours, il regarde taffer les prêtres).

 

Notation :

Club du 3e âge : + + + + +
Rencontrer des gens en vrai : + + +
Morpion bloqué à la première croix : – – – – – –
Qualité de la sono : – – – –

 

De quoi ça parle :

Toutes les semaines, un homme -curé de sa fonction- raconte des choses sur la vie, lit des textes sacrés et chante.
Toutes les semaines, une foule poivre et sel -très sel, même- se rassemble pour l’écouter et reprendre avec lui ces textes et ces chants.
Après un accueil bienveillant et quelques louanges lancées mécaniquement à son auditoire, le prêtre attaque avec une prière d’ouverture. Elle sera suivie de diverses lectures -Ancien et Nouveau Testament, psaume, évangile- qui évitent à ce brave homme une heure en impro totale.
Cette entrée en matière achevée -faut compter 20 à 30 minutes…-, le prêtre va pas mal dérouler avec l’Homélie. Selon le caractère du bonhomme, faudra prévoir de se mouiller la nuque : en général, il est en roue libre et c’est le seul moment pas trop scripté de la cérémonie. Ne vous laissez pas distraire ! Personne n’arrivera à vous expliquer de manière intelligible ou cohérente ce qu’il s’est dit.

Le sermon du curé est une étape douloureuse pour les moins concentrés, il marque néanmoins le climax de la messe, car tout s’enchaîne ensuite rapidement :

– Petite prière universelle : les trois quarts du temps pour le conflit israélo-palestinien (pas hyper efficace pour le coup…)

– Quête : l’Aumône, au cœur de la religion catholique, invite les fidèles à donner aux plus nécessiteux, donc à l’église ; les plus zélés pourront alléger un peu plus leur bourse à la sortie de l’église, étrangement peuplée de SDF (encore une fois, pas méga méga efficace…)

– Signe de paix (voir Les points forts)

– Communion : bien pour se dégourdir les jambes (assez efficace, cette fois)

– Envoi : message d’au revoir à la communauté, on rappelle les échéances à venir, les enterrements et la vente de brioches pour la paroisse

Vous voilà dehors, tout fourbu d’avoir fait une heure de squat « Vous pouvez vous assoir / Levez-vous » et un fabuleux mal de cul qui se dispute avec vos genoux cassés en deux pour savoir qui de ce putain de banc en bois ou de ce marchepied doit être tenu responsable.

 

Les points forts :

• C’est bien structuré dans l’ensemble, on sent que le truc a été répété un peu partout dans le monde pendant des siècles et des siècles.

• « La paix du Christ » : si vous avez réussi à vous assoir à côté d’un.e.s gonze.sse.s mignon.ne.s (oui la messe est inclusive, dans une certaine mesure, voir Les points faibles), vous lui claquerez la bise et choperez peut-être son 06.

• Ya un truc à grailler à l’entracte, après 45 min.

• Emmenez vos enfants : vous n’aurez pas à les surveiller pendant SOIXANTE minutes, pendant que le reste de la communauté, bienveillante, s’enthousiasmera des braillements de votre progéniture en y entendant les murmures d’une vie qui ne demande qu’à grandir dans la foi chrétienne (restez toutefois vigilants avec les cierges allumés -pour des raisons évidentes- et les cierges éteints qui font des armes contondantes de qualité).

• Sympa de voir des gens sobres à 10h du matin un dimanche.

• Les chants, si c’est pas une vieille qui dirige.

 

Quelqu’un a pensé à suggérer à l’église d’ouvrir un compte Tipeee ? #StartupNation

 

Les points faibles :

• Assez prévisible le -SPOILER- « il meurt à la fin », mais le one more thing -SPOILER- « en fait il est ressuscité » fait son effet si vous êtes émotif comme moi.

• Pour les Special Events (Noël, les rameaux, Pâques, la Toussaint), prévoyez d’arriver bien en avance pour éviter les places courant d’air au fond.

• Pas de bande annonce au début.

• En hiver, il peut y faire très froid.

• Pas forcément pour vous si vous êtes gay, trans, non binaire, juif ou musulman, la tolérance a des limites quand même.

• Si vous êtes fans de Formule 1, ça peut overlapper certains dimanches ; préférez alors suivre la messe à la télé et faites chauffer la zappette pour créer un multiplex Vroum vroum / Alléluia.

• Les chants, si c’est une vieille qui dirige.

 

Le saviez-vous ?

  • Le Notre Père a changé récemment, on ne dit plus « Ne nous soumets pas à la tentation », mais « Ne nous laisse pas entrer en tentation ».
  • Si vous êtes de ceux qui font du playback sur les chants ou sur les textes, sachez que vous n’êtes pas le seul.

 

Les conditions idéales pour aller à la messe :

Avec de la monnaie dans la poche pour la Quête, vers la fin.

 

Ce qu’il faut en retenir :

Alternance de rythmes entre le One man show et la comédie musicale participative, le résultat est une bouillie spirituelle sensée élever votre esprit.

 

Vous avez aimé aller à la messe, vous aimerez aussi :

– Votre prochain

– Faire le signe de croix avant de plonger des 3m à la piscine municipale

– Dune de David Lynch qui vous paraîtra aussi long qu’une messe et aussi confus que le sermon du curé, tout en surfant sur la figure messianique et le fanatisme religieux

– Voter à droite

– Porter un serre-tête et une jupe longue si vous êtes une nana (si vous faites ça et que vous êtes un homme, vous êtes maso, je vous invite à relire Les points faibles)

– Les cours magistraux dans de grands amphis qui sonnent creux à la fac

The following two tabs change content below.
Arriere Cuisine
L’Arrière-Cuisine est un site internet possédant une ligne éditoriale au moins aussi cohérente et élaborée que le programme d’un candidat écologiste à la présidence de la République. Son esprit pourrait être à peu près résumé ainsi : « Vous perdez beaucoup de temps à lire des conneries sur Internet. Alors pourquoi pas les nôtres ? »
Arriere Cuisine

Derniers articles parArriere Cuisine (voir tous)

Laisser un commentaire