Jeux-vidéo – Deadly Premonition

Notation :

  • Twin Peaks en jeu vidéo : ++++++++++++++++++++++++++++
  • Personnages atteints de troubles obsessionnels compulsifs : ++++++++++
  • Un agent du FBI sympa qui aime lire l’avenir dans le marc de café : +++
  • Partir pêcher au lac pour s’intégrer auprès des péquenots du coin et réaliser la vacuité de sa vie de citadin loin des réalités de la vraie Amérique : +++++++
  • Des nains en costards rouges qui viendront hanter votre sommeil : ++++
  • Une bande-son obsédante qui vous suivra probablement pour le reste de vos jours : ++++++

 

L’histoire :

Une jeune femme est assassinée à Greenvale, une ville industrielle en déclin perdue au fin fond des États-Unis. Francis York Morgan, un agent de la police fédérale est envoyé sur place afin d’enquêter sur ce meurtre tragique. Il fait alors la rencontre d’habitants tous plus bizarres les uns que les autres. Vous l’aurez compris, sur une échelle de 1 à Tomer Sisley, Deadly Premonition se situe tout en haut du classement des plagiats de Twin Peaks. Mais il est bien difficile d’en vouloir à un jeu dont le personnage principal schizophrène glisse des références à Titi et Grosminet lors de ses conversations avec son ami imaginaire. Cinq ans après y avoir joué, tout cela continue de me hanter. Un peu comme cette rediffusion de Sœur Thérèse.com regardée lors d’une nuit de pleine lune en l’an 2014 : des souvenirs épouvantables et beaucoup de plaisir.

 

Points forts :

    • Les possibilités offertes par l’open world sont assez dingues. On peut se rendre aux quatre coins de la ville et observer les habitants vaquer à leurs activités quotidiennes. Cette vie de stalker est profondément grisante. Il est même possible de regarder à travers les fenêtres des maisons, histoire de voir si un suspect n’est pas en train de dépecer un corps ou d’écouter secrètement le dernier son d’Ariana Grande.
    • Un peu comme dans les Sims, il convient de gérer la vie de notre héros dans ses moindres détails. Oubliez de l’alimenter et vous risquez une belle fringale. Vous pouvez aussi zapper la partie douche et rasage plusieurs jours d’affilé en vue de transformer l’enquêteur en Michel Houellebecq du Midwest.
    • Au vu du nombre d’heures nécessaires pour terminer l’aventure, il est fort probable que vous perdiez peu à peu bon nombre de vos amis. Pas de panique, la vie sociale bat son plein dans le jeu. On appréciera notamment de se rendre dans un bar rempli d’électeurs de Donald Trump et leur donner une leçon aux fléchettes. Arrosez le pompiste d’une liasse de billets et celui-ci vous fournira des ragots intéressants sur ses clients. Échangez quelques mots avec votre hôtelière sourde tous les matins ou goûtez à la succulente tarte aux pommes préparée par votre coéquipier… la liste d’interactions potentielles est infinie.

 

  • Pour beaucoup d’hommes, le rasage est un sujet sensible.

Points faibles :

  • Certaines phases de jeu dans les donjons peuvent durer plusieurs heures. Vous ferez face à des monstres ressemblant à des sosies d’Heath Ledger. Dans ces gunfights absolument immondes, il est préférable de penser à des sujets plus légers pour encaisser le choc : le cessez-le-feu va-t-il tenir le coup au Yémen ? Il en pense quoi Éric Zemmour des Gilets jaunes ?
  • Les graphismes assez dégueulasses pourraient bien altérer en partie votre vue. Là encore, pas de soucis, des solutions médicales existent et l’ophtalmologie a fait d’énormes progrès, il serait dommage de passer à côté d’un tel jeu sous un tel prétexte.

Heath Ledger, est-ce que c’est toi ?

 

Le saviez-vous ?

Derrière Deadly Premonition se trouve le génial SWERY. Par génial, il faut comprendre : un mec supposément en arrêt maladie qui poste des photos de lui en train de boire des bières dans un pub sur Twitter. Il faut donc le surveiller de très près mais quand il n’a pas trop la flemme, ce monsieur est vraiment capable du meilleur, comme en témoigne cette interview où la bande-son quasi unique du jeu est moquée.

 

Les conditions idéales pour jouer au jeu :

Après avoir revu les trois saisons de Twin Peaks et avoir expliqué à vos proches que vous partez en Lozère les six prochains mois pour recharger les batteries et trouver votre identité profonde. Plus accessoirement, il vous faudra une Ps3, Une Xbox 360 ou un PC pour pouvoir jouer.

Vous aimerez aussi :

  • La plupart des séries policières sorties dans les années 90 et 2000.
  • Les jeux vidéo inspirés de Twin Peaks : Life is Strange, Kathy Rain notamment.
  • Se poser en hipster-geek pédant en soirée en expliquant que vous jouez à des trucs différents et décalés.
The following two tabs change content below.

Jean-Yves

Derniers articles parJean-Yves (voir tous)

Laisser un commentaire