Série – Dogs of Berlin

Notation : 

Paris truqués : +++++++
Modèle allemand : – – – – – – –
Crise du football allemand : ++++++++
Des nazis pas très recommandables : +++++
Guerre des gangs : +++++++++++++++++++++
Ti’chien tout mignon recruté à la va-vite pour justifier le nom de la série : ++++++

 

Le synopsis : 

Le meurtre du meilleur joueur de l’équipe de foot d’Allemagne d’origine turque déclenche une grande enquête de police. Une investigation dont se seraient bien passé les mafias turques et croates de Berlin embarquées comme il se doit dans des paris truqués. On parle ici de vrais professionnels de la combine qui agissent donc un peu plus finement que les frères Karabatic. Pour retrouver le meurtrier, deux hommes sont recrutés au terme d’un casting savoureux digne d’une émission de Thierry Ardisson. On retrouvera donc côte à côte un flic néo-nazi corrompu et un policier turc homosexuel. Pour arbitrer ce duel, le chef de la police se charge de quelques punchlines lourdingues à la Laurent Baffie.

 

Points forts : 

  • Une fiction imprégnée dans le local et qui ne mégote pas sur les clichés, mais sans trauma du genre Benoît Magimel qui se force à prendre l’accent marseillais.
  • Une série allemande policière plus badass que Rex, chien flic et Alerte Cobra, c’était vraiment pas facile mais ils y sont arrivés.
  • Le charisme des personnages : policiers et mafieux réunis.
  • Les problèmes des héros vous feront relativiser vos déboires personnels. Dettes, infidélités, blessures, tentatives de suicides… les pauvres ont tellement d’emmerdes à régler dans leurs vies qu’ils ne démarrent réellement leur enquête qu’au quatrième épisode (sur dix).
Avec une telle équipe, pas étonnant que la Turquie ait toujours un coup d’avance.

Points faibles : 

  • Les scènes de football montrées dans l’épisode 2 font un peu penser aux matches de rugby dans Invictus. Ces quelques minutes très mal tournées semblent durer une éternité. Jamais rien ne m’avait paru aussi long depuis l’émission Ça se discute sur les TOC diffusée sur France 2 en 2004, never forget.
  • Finalement un peu déçu par les truands croates qui ne sont pas au niveau attendu. L’intégration européenne les a clairement ramollis.
  • La fin est un peu expéditive, mais vu le succès de la série en Allemagne, on aura sûrement droit à une suite.

Le Saviez-vous : 

Pendant le tournage à Berlin et alors qu’une fausse boutique de paris sportifs avait été reconstituée, quelques gros bras sont venus se renseigner auprès de l’équipe de réalisation afin de savoir pour quelle organisation criminelle ils travaillaient. Ils sont repartis très déçus.

Un hipster, un policier balafré et un sosie d’Adolf Hitler, déjà pas mal de cases du Bingo des clichés de Berlin sont cochées.

 

Les conditions idéales pour regarder cette série :

Pour apprécier l’ensemble à sa juste valeur, il faut s’astreindre à une session de visionnage intensif de quinze épisodes de Derrick. Mouillez ensuite votre nuque et lancez le premier épisode. Tout va bien se passer.

 

Ce qu’il faut en retenir : 

Quand des Turcs revanchards et des néo-nazis remontés se donnent rendez-vous la nuit sur un terrain vague de Berlin, l’heure n’est pas vraiment à la discussion.

 

Vous aimerez aussi : 

  • L’autre série Netflix allemande réussie : Dark.
  • Regarder l’équipe d’Allemagne de foot perdre à la télé.
  • Visionner pour la vingtième fois The Wire, car oui, évidemment qu’ils s’en sont inspiré.
The following two tabs change content below.

Jean-Yves

Derniers articles parJean-Yves (voir tous)

Une réflexion au sujet de « Série – Dogs of Berlin »

  1. Tombé dessus par hasard, ça m’a scotché et permis de réviser mon argot berlinois… Très bon. Sur ce, j’ai enchaîné sur Börsü, pas mal non plus, dans un autre style.

Laisser un commentaire