Plan Cut #4 : Nico Prat

On continue notre série « Plan Cut » qui vise à poser des questions de cinéma idiotes à des gens qu’on aime bien. L’occasion d’avoir un autre regard sur le septième art, de gratter quelques idées de films à regarder et surtout, de publier un article en laissant une autre personne faire tout le boulot à notre place.

Après La Manie du Cinéma, Le Stagiaire des Affiches, et Vesper, place à notre quatrième invité qui est chroniqueur radio et TV, influenceur britpop sur Twitter, contributeur émérite chez Rockyrama et sur l’Internet mondial  : Nico Prat !

Bonne lecture !

 

En général, avant une interview, on rédige un petit paragraphe d’intro pour présenter la personne interrogée et son travail avec le plus de clichés et des phrases toutes faites possibles. Mais nous on a la flemme de le faire, alors vas-y.

Je suis journaliste (surtout pas pop culture, terme que je ne supporte plus et qui ne signifie plus grand chose) et j’essaye de rester curieux. Vous pouvez me lire dans Rockyrama, m’écouter sur Tsugi Radio, et parfois me voir dans le poste.

 

Quel est le premier film que tu as vu au cinéma ?

Emmanuelle.

 

Quel est le film que tu revois tous les ans, sous la couette, lors d’un dimanche pluvieux ?

L’Étrange Histoire de Benjamin Button de David Fincher. Un de mes films doudous (est-ce que cela fait de moi un être bizarre ?).

 

Est-ce que tu pleures devant les films ? Et si c’est le cas, qu’est-ce qui déclenche les larmes, et est-ce que tu assumes ?

Je ne pleure que rarement devant les films, en tout cas pas à chaudes larmes. Mais parfois, une boule de chiale se forme dans ma gorge.

 

Ça a été quoi ta plus grande « bonne » surprise au cinéma ? Un film dont tu n’attendais rien et qui t’a finalement fait passer un très bon moment ? 

Je ne sais pas si je m’attendais à quoi que ce soit, mais j’ai vu pour la première fois Mon Oncle d’Amérique d’Alain Resnais il y a quelques jours. Un cinéaste que je n’ai jamais pris le temps d’aimer ni même de vraiment regarder. J’ai pris une claque monumentale. Donc oui, pour répondre à quelques esprits chagrins, le cinéma de patrimoine sur Netflix, c’est une bonne nouvelle.

 

Si tu avais pu avoir un rôle dans le film de ton choix, lequel aurais-tu choisi ? Contrainte : ça doit être un rôle de figurant.

N’importe quel film de Fincher ou de Spielberg, et peu importe le film, tant que je peux, même l’espace d’une minute, les regarder travailler.

 

À quel tournage de film aurais-tu aimé participer (en tant que stagiaire) ?

N’importe quel film de Fincher ou de Spielberg.

 

Petit souvenir de tournage. Ça fait toujours classe dans le salon.

 

Quel film ferais-tu regarder à un enfant que tu détestes ?

Jeux Interdits.

 

Quel est l’Oscar le plus surcoté de l’histoire du cinéma ?

On est tous d’accord pour dire que c’est Collision non ? Je n’ai toujours pas vu Green Book ceci dit.

 

Quel est le cliché cinématographique que tu ne supportes plus ?

J’ai vu Tyler Rake juste avant de répondre à vos questions, et le film se finit ainsi, donc je dirais : Le héros qui, au moment de sa mort, se revoit petit, sur une plage, tenant la main de son père ou de sa mère.

 

Quel est le cliché cinématographique tu tolères toujours, comme un pote relou mais sympa ?

Le héros qui gagne à la fin.

 

Tu voles le portable de ton pire ennemi et décide de changer sa sonnerie de téléphone. Quelle musique de film choisis-tu ?

Le thème de Shining par Wendy Carlos.

 

À ton avis, c’est quel scénariste pourri(e) qui s’occupe d’écrire 2020 jusqu’ici ? Par qui tu voudrais le/la remplacer ?

Rien n’a de sens, tout est pourri, on aimerait que ça se termine… Nous sommes dans un film de Philippe de Chauveron. On le remplace par qui vous voulez, vraiment.

 

Quel film Marvel as-tu honte d’aimer ?

Je n’ai malheureusement honte de rien.

 

Tu préférerais manger au buffet des bains de Chihiro, au restaurant de Rémi dans Ratatouille, ou bien le casting complet de Sausage Party ?

Le buffet des bains de Chihiro.

 

Est-ce que les salles de cinéma te manquent ?

Non, pas spécialement, car je consomme principalement le cinéma chez moi, et c’est le cas depuis quelques années. L’idée du cinéma comme lieu de rassemblement, en revanche, manque.

 

Est-ce qu’elles te manqueront encore quand quelqu’un activera le mode torche pour trouver son fauteuil alors que le film a déjà démarré ?

Voilà qui explique partiellement la réponse précédente.

 

Tu te rappelles de comment on faisait, avant internet, pour trouver des films à regarder, ou la filmographie des gens ?

J’imagine qu’on sortait Le Quid.

 

Si RRRRrrr!!! avait été tourné à l’âge de Bronze, penses-tu que tous les personnages se seraient appelés Bronze ?

Je pense que Dieu Alain Chabat aurait été plus inspiré que ça.

 

Tu dois réaliser un biopic de Lionel Jospin. Qui choisis-tu pour le jouer ?

Gal Gadot.

 

Es-tu une belle personne ?

Clairement pas, mais Jean Dujardin non plus.

 

Qui aimerais-tu voir incarner la voix off de ta vie ?

Patrick Poivey.

 

Si le cinéma n’avait pas été inventé, quel métier exercerait Tom Hanks aujourd’hui ?

Joueur de ping pong, pêcheur ou soldat.

 

Si tu ne devais plus intervenir que sur un seul média, tu choisirais la télé, la radio, la presse ou Internet ?

La radio sans aucun doute. Le média qui offre le plus de liberté tout en offrant un challenge certain. Faire passer des informations, et même des émotions, en quelques mots, une intonation, c’est un défi dont je ne me lasse pas.

 

Si tu devais convaincre Eric Zemmour de l’intérêt de la pop culture, quels arguments utiliserais-tu ?

Il faut choisir ses combats dans la vie, et je choisis de ne pas mener celui-ci.

 

Sacré Éric.

 

Tu peux produire un film sur Oasis, qui choisis-tu pour les rôles principaux et pour le réaliser ?

Danny Boyle à la réalisation, les frères Gallagher dans leur propre rôle.

 

Quelle est l’interview la plus cool que tu aies pu faire dans le cadre d’un Rockyrama ?

Alors, je ne sais pas si c’est la plus cool, mais l’anecdote me fait encore rire : pour mon livre sur Michael Jackson, je contacte Breakbot, qui est fan. Et il me dit qu’il adorerait parler de Michael et des animaux. Je me dis que l’angle est mortel, qu’en effet il y a une histoire à raconter, et je prépare l’entretien en ce sens. Au restaurant, son visage se décompose lorsque j’entame mes questions : il voulait parler de Michael et de l’animation. J’avais mal lu. J’ajoute que Breakbot est un monsieur charmant.

 

Sur quel sujet pas du tout grand public et vendeur aimerais-tu faire un Rockyrama spécial ?

Je ne dis rien car je pense qu’on le fera. Certaines personnes ont une idée totalement fausse de ce qu’est Rockyrama, principalement je pense parce qu’ils n’en ont jamais ouvert un. Les prochains mois et les prochains projets leur donneront tort.

 

Si je t’annonce que Dodgson est là, Dodgson est parmi nous, quelle est ta réaction ?

Tout le monde s’en fout.

 

Qu’est-ce qui est le plus long : un film de Terrence Malick ou répondre à ces questions ?

Cette interview est plus longue que La Ligne Rouge mais bien plus courte que To The Wonder.

 

Et pour finir, qui aimerais-tu voir répondre à ce questionnaire ?

Lionel Jospin.

 

N’oublions pas que Lionel a prouvé ses talents d’acteur dans le film « Le nom des gens ». 

The following two tabs change content below.
Arriere Cuisine
L’Arrière-Cuisine est un site internet possédant une ligne éditoriale au moins aussi cohérente et élaborée que le programme d’un candidat écologiste à la présidence de la République. Son esprit pourrait être à peu près résumé ainsi : « Vous perdez beaucoup de temps à lire des conneries sur Internet. Alors pourquoi pas les nôtres ? »
Arriere Cuisine

Derniers articles parArriere Cuisine (voir tous)

Une réflexion au sujet de « Plan Cut #4 : Nico Prat »

Laisser un commentaire