De Bons Présages (Good Omens)

 

Terry Pratchett & Neil Gaiman – 1990

 

À partir du 31 mai, Amazon Prime et la BBC vont diffuser l’adaptation du livre De Bons Présages en série TV. Ce chef d’œuvre, co-écrit par Terry Pratchett et Neil Gaiman, étant l’un des préférés de beaucoup de membres de la rédaction de l’Arrière-Cuisine, nous vous avons concocté une fiche de lecture collective.

« Bonjour, nous sommes des génies. »

Notation :

Anges ++
Démons ++
Humains ++
Bande de Copains ++++
Ineffable +++++++++++++++++++++++
Fin du monde –

 

NE VOYEZ PAS ÇA COMME UN DÉCÈS, dit la Mort, DITES-VOUS QUE VOUS PARTEZ EN AVANCE POUR ÉVITER LES EMBOUTEILLAGES.

 

Résumé :

Depuis plusieurs milliers d’années, le paradis et l’enfer se font la guerre afin de ramener le plus d’âmes possible de leur côté (oui, milliers d’années, les dinosaures étaient une feinte). Aziraphale, un ange, et Rampa, un démon, agents postés sur Terre ont appris à aimer la vie avec les humains et ses bons côtés : que ce soit en enfer ou au paradis, pas de bonnes bouteilles de pinard, de concerts des Rolling Stones ou d’articles de l’Arrière-Cuisine à savourer. Hélas, la fin du monde est proche, et l’arrivée de l’Antéchrist sur Terre en est le signe avant-coureur.
Alors que le fils du diable, prénommé Adam, a été placé par erreur dans une famille britannique moyenne, Rampa et Aziraphale vont-ils réussir à arrêter l’Apocalypse ?

 

Les points positifs :

  • Le paradis, ça a l’air vraiment chiant. Les pêcheurs peuvent être rassurés : vous serez peut-être torturés en enfer, mais au moins vous serez entourés de gens cools.
  • Les quatre motards de l’Apocalypse ont vraiment l’air très, très sympa.
  • Les nombreuses idées d’Adam pour divertir ses copains. Comme par exemple jouer à «L’Inquisition espagnole, olé» en torturant la petite sœur de sa copine.
  • Les touches humoristiques pleines de bon sens, signatures de Terry Pratchett, comme par exemple souligner lors d’une discussion sur un satyre que les chèvres, elles n’ont pas de haut ou de bas, mais un devant / derrière comme les vaches.
  • Le talent du traducteur, Patrick Marcel.

 

Les points négatifs :

  • Dans l’éternelle guerre entre les Français et les Anglais, rien qu’avec cet ouvrage, on se fait clairement botter le cul sur le créneau de la littérature humoristique.
  • Terry Pratchett décédé, il n’y aura donc pas de nouvelle coopération entre ces deux auteurs, ni de suite.
  • Après avoir lu ça, on risque d’être super déçus, en comparaison, quand la fin du monde va arriver pour de vrai.
  • Malgré toute leur bonne volonté, on apprend que les démons de l’enfer n’arrivent pas à la hauteur des humains quand il s’agit d’inventer des saloperies à infliger à son voisin.

 

Un pur produit de torture moderne, par les humains pour les humains.

 

Le saviez-vous :

  • Dans le livre, les émissions de TV en dialecte régional, la TVA et Manchester sont des inventions du diable. Dans la vie réelle, la ligne 13 du métro parisien, les connectiques d’Apple et les gélules amaigrissantes en sont aussi.
  • Apparemment, toutes les cassettes (ou CD) qu’on laisse traîner plus de quelques semaines dans une voiture se transforment en best of de Queen. Mieux qu’un best of de Patrick Sébastien, convenons-en.
  • L’enfer n’est pas pavé de bonnes intentions. Il est pavé de démarcheurs à domicile congelés.
  • Elvis n’a jamais reçu la visite de la Mort. Il fait griller des burgers dans un fast-food sur une aire d’autoroute.
  • L’histoire n’a rien à voir avec X-Men : Apocalypse.

Les conditions idéales pour lire ce livre :

Dans un grand appartement londonien, entouré de plantes vertes aussi luxuriantes que terrifiées.

 

Ce qu’il faut en retenir :

Nommer un animal, c’est définir sa nature et son destin. Quand c’est un molosse de l’enfer assoiffé du désespoir des âmes, du moins. Parce que si vous décidez d’appeler votre yorkshire « Rambo », vous rêvez un peu (et mal).

Moi j’ai appelé mon poisson Jon Snow, parce qu’il ne sait rien.

 

Si vous avez aimé ce livre vous aimerez aussi :

  • Sans surprise, les livres des deux auteurs.
  • La séries TV The Good Place, les séries littéraires Titus d’Enfer et le Cycle d’Elric, les Chants de Maldoror ou encore le film Dogma.
  • La Bible.
  • Manger des pommes.
  • Cette chanson.

 

Bonus : les noms d’anges de l’Apocalypse

Dans le livre, les quatre cavaliers de l’Apocalypse se sont adaptés à leur époque, et sont désormais les quatre motards de l’Apocalypse (la Mort, la Guerre, la Famine et la Pollution, la Pestilence ayant rendu ses armes à la création de la pénicilline). Alors qu’ils se préparent pour leur grande « chevauchée », ils croisent des Hell’s Angels (tout à fait humains) qui se joignent à eux et qui optent pour leurs propres noms de « plaies » : « Intervention Violente Dans Ta Gueule », « Purin », « Cruauté Envers Les Animaux » ou « Problèmes Intimes Embarrassants ».

Vous pouvez aussi vous amuser à inventer votre nom d’Hell’s Angel, et voici ceux choisis par certains des membres de la rédaction de l’Arrière-Cuisine :

  • Sarah : suffrage indirect anciennement les gens qui restent sans bouger à gauche dans les escalators anciennement gens qui bloquent les portes pour se dire bonjour anciennement attroupements dans les lieux de passage
  • Bastien : bruit de popcorn au cinéma
  • Aude : coin de table dans lequel on se cogne et on se fait des bleus
  • Riwan : Les Petits Mouchoirs
  • Paul : Antoine Fontanelle
  • Le slackbot du Slack de l’Arrière-Cuisine : Enculé
  • Greub : convoi de camions-benne anciennement bruit de perceuse pendant la sieste anciennement musique d’ascenseurs anciennement les vieux qui font leurs courses le samedi dans les supermarchés.

 

Et rendez-vous le 31 mai pour le premier épisode de la série !

The following two tabs change content below.
Pêche

Pêche

Trébuchets et paillettes.

Une réflexion au sujet de « De Bons Présages (Good Omens) »

  1. Vous aimerez le cycle d’Elric et la Bible? Ouh là! Entre Elric le Melnibonéen et Jésus le Nazaréen c’est le grand écart. Même si c’est pas de la grande littérature j’ai plus accroché avec le premier. J’ai souvent rêvé d’avoir Stormbringer en main pour trucider les bouffeurs de pop-corn au ciné. Ce bruit, à croire qu’ils mâchent la bouche ouverte! D’accord avec Bastien et avec Sarah aussi. Plus globalement, dans la vie si tu veux pas bouger va à droite.

Laisser un commentaire