Orgueil et Préjugés et Zombies

Seth Grahame-Smith & Jane Austen – 2009

Un mot sur les auteurs :

Jane Austen est l’une des plus grandes et plus prolifiques romancières anglaises du début du XIXème siècle. Elle s’est clairement inspirée de sa vie pour ses romans, dont les personnages principaux sont presque toujours des femmes, jeunes, de classe moyenne et pas trop idiotes pour l’époque. Si ses héroïnes finissent toujours par se marier, Jane, elle, restera vieille fille toute sa vie.
Seth Grahame-Smith est un auteur américain contemporain. Son premier ouvrage relatait l’histoire de l’art érotique. Il s’est ensuite essayé aux modes d’emploi : manuel d’entraînement de Spiderman, puis guide des techniques pour éviter de se faire tuer dans les films d’horreur (préfacés respectivement par Stan Lee et Wes Craven – le bonhomme a du réseau).
L’idée de son plus gros succès littéraire, Orgueil et Préjugés et Zombies, lui a été soufflée par son éditeur. Fort du succès de ce premier roman, il a sorti Abraham Lincoln : chasseur de vampires.  Il est également scénariste, et a notamment écrit le film Dark Shadows.

 

Notation :

Sang : – – –
Jolies toilettes : + +
Décapitations : – – – – –
Romantisme : + + + + +
Tripes : – –
Étiquette : + + +
Shaolin vs ninja : + + +

 

« C’est une vérité universellement admise qu’un zombie qui détient de la cervelle est désireux d’en posséder davantage. »

 

Résumé :

Début du XIXème siècle, une effroyable maladie ravage le monde, transformant des populations entières en zombies. Dans le comté du Hertfordshire, la famille Bennet mène une vie paisible. L’obsession première de Mrs Bennet est de marier ses filles, alors que Mr Bennet ne pense qu’à leur apprendre à se défendre. Au grand bonheur de Mrs Bennet, l’arrivée de gentilshommes riches et célibataires, Mr Bingley et Mr Darcy, va bouleverser le quotidien de sa famille. Jane, l’ainée, arrivera-t-elle à séduire Mr Bingley ? Qui est vraiment ce Mr Darcy si froid d’apparence mais grand tueur de zombies, qu’Elizabeth, fille cadette et héroïne du roman déteste d’entrée ? Quel sera le prochain domestique à se faire bouffer ?

 

Les points positifs :

  • L’équilibre exquis trouvé entre l’œuvre originale et le rajout de zombies. Nous avons bien à faire à des Anglais coincés du cul, mais des coincés du cul qui défoncent du zombie.
  • Les passages gores sont assez jouissifs.
  • Contrairement à la version originale, le méchant finit par se faire casser la gueule et devient paraplégique, et on est bien content.
  • Grâce aux zombies, les pays d’Europe ont arrêté de se faire la guerre et vivent en harmonie.

 

Les points négatifs :

  • La copine moche d’Elizabeth, comme dans tous les romans du genre, a une vie de merde, et le fait qu’il y ait des zombies n’arrange rien. Les copines moches n’ont-elles pas le droit de vivre des passions exaltées et des aventures extraordinaires ?
  • C’est encore le beau mec riche qui gagne.
  • L’adaptation cinématographique, pas à la hauteur du livre.

« Comment ça moins de charisme que Colin Firth ? »

Le saviez-vous :

Les zombies c’est comme les hirondelles : ils migrent vers le sud en hiver et remontent vers le nord en été.

 

Ce qu’il faut en retenir :

Une épidémie de zombies n’a pas empêché Elizabeth et Darcy de se marier. Il faut donc croire en ton destin, et te dire que ça n’est pas ton statut de chômeur, ton haleine putride et ton corps de lâche qui t’empêchera de trouver l’amour de ta vie.

 

Si vous avez aimé ce livre vous aimerez aussi :

  • Buffy contre les vampires.
  • La cervelle en gelée.
  • Le feu.
  • Lire Le Journal de Bridget Jones en buvant un bol de sang frais.

 

Les versions auxquelles vous avez échappé :

On prend un « classique », on y ajoute un twist, comme dirait le jury de Top Chef, et PAF ! Ça fait une œuvre inédite.

  • Zumbieland : un road trip à travers les Etats-Unis ravagés par une terrible épidémie qui fait porter du lycra fluo et danser tous ceux qui sont frappés par la maladie.
  • A l’ombre des jeunes filles en décomposition : les aventures d’un jeune homme qui découvre l’amour dans un ghetto de lépreux.
  • Les liaisons chimiques dangereuses : début des années 2000. Les aventures sulfureuses de Merteuil et Valmont, ingénieurs dans une usine de Toulouse, qui pervertissent leurs collègues tout en jouant aux savants fous.
  • Simone, ou la nouvelle Lolita : Humbert Humbert, professeur de littérature se rend aux États-Unis, dans la pension de Charlotte Hayz en Nouvelle Angleterre pour se reposer. Un jour, il voit la mère de Charlotte, Simone, en petite tenue prendre le soleil, et s’en trouve ému…
  • Le Tour du Monde en 80 jours en chaise roulante : Philéas Fogg, paralysé des pieds à la taille, relève le défi de faire le tour du monde en 80 jours, en chaise roulante, poussé par son fidèle serviteur Passepartout.
  • Les Misérables : comédie musicale où l’œuvre de Victor Hugo est chantée, et où on apprend par exemple en musique comment Fantine se prostitue, vend ses dents et ses cheveux et finit par mourir.

 

On pourrait imaginer Hugh Jackman en Jean Valjean qui chante la vie des galériens, mais ça serait peut-être pousser le bouchon loin.

The following two tabs change content below.
Pêche

Pêche

Trébuchets et paillettes.
Pêche

Derniers articles parPêche (voir tous)

4 réflexions au sujet de « Orgueil et Préjugés et Zombies »

  1. Logiquement l’été les zombies devraient suivre les troupeaux de touristes qui vont au sud se faire cuire sur les plages et en hiver remonter au nord pour leur faire la fête lors des marchés de Noël. Mais bon, les pauvres, avec la cervelle en décomposition je comprends que ça ne leur semble pas évident. Dommage.

  2. J’ai adoré ta partie « les versions auxquelles vous avez échappé » 😀
    Personnellement, j’avoue, je suis plutôt bon public et ce film m’a fait rire. Je m’attendais à tellement pire !!
    Et pour moi, c’est déjà bien meilleur que le livre P&P&Zombies…

  3. @Alice merci pour le gentil commentaire :), tu es la deuxième personne qui me dit que le film n’est pas si mal, je pense que je vais lui donner une deuxième chance.

Laisser un commentaire