Série – Game of Thrones S08E04, le récap’

– Vomiting is not celebrating.

– Yes it is. 

 

 

Notation : 

Bilan carbone : – – – – –

Feu de camp : + + + +

Alcool : + + + + + +

Mec qui joue Wonderwall à la guitare : – – – – – – –

Amour, Gloire et « En fait le roi de la Nuit c’était une caméra cachée pour faire pleurer Mathieu Delormeau mes petites beautés ! » : + + +

 

Le synopsis : 

Surprise sur prise : ils ne sont pas tous morts à l’épisode précédent. Après une victoire aussi improbable qu’inespérée contre le Christophe Castaner islandais, les troupes du Nord et de Daenerys brûlent leurs morts et festoient à Winterfell. Mais entre deux cul-secs et une partie de « Je n’ai jamais… » (preuve que même dans les mondes imaginaires, l’alcool fait perdre 20 ans d’âge mental à tout le monde), la suite des hostilités se prépare, sur le terrain comme dans les coulisses.

Mais attention, car la notion de « projet » ou plan quinquennal n’est pas le point fort des personnages. Chacun cherche un sens à sa vie, chose qui a l’air bien plus compliquée sans la menace imminente d’être transformés en une bande de zombies des glaces. Résultat, alors que quelques plus jours plus tôt, ils s’affairaient à discuter, boire et baiser, là, ils se contentent de boire, baiser et discuter. Ce qui prouve bien qu’il s’est passé quelque chose d’important.

Ah et sinon, après avoir passé sept saisons à prouver que le pouvoir et la loyauté n’étaient pas quelque chose dont on héritait, Daenerys a soudain l’air de vachement tenir à des histoires de lignée.

 

Quand c’est le pot de départ de Thierry de la compta

 

Points forts : 

  • Ceux qui préfèrent Game of Thrones pour ses intrigues politiques, ses alliances et ses trahisons vont être servis. Ceux qui se plaignaient que l’épisode 3 était trop sombre aussi (bien que ça n’ait rien à voir).
  • Après un épisode fort et animé, Game of Thrones avait pour habitude de nous servir au moins 2 ou 3 épisodes un peu chiants, le temps qu’on se remette (et qu’on se plaigne). Cette fois-ci, fin de série oblige, les choses repartent assez vite et l’épisode réserve son lot d’action et de surprises.
  • La technique de drague de Jaime. Le mec a survécu une attaque de zombies avec une seule main et il est même pas foutu de défaire sa chemise tout seul. C’est à se demander qui a fait les nœuds le matin. Espérons qu’il enlève sa prothèse quand même, sinon c’est froid.
  • Tonton Greyjoy, ça fait deux fois qu’il surprend tout le monde avec sa flotte de bâtard sans que personne ne voie ni n’entende rien. Il balance des flèches téléguidées qui prennent des virages (c’est notre seule explication à son headshot) et il s’envoie une Miss France en rentrant. C’est Benjamin Pavard en fait.
  • Varys ne parle pas souvent, mais quand il le fait, on donne l’impression qu’il peut condamner à mort n’importe qui d’un simple claquement de doigts. Remballez vos spin-offs, on veut une série intégralement composée de débats entre lui et Tyrion.
  • Vers-Gris va être encore plus vénère qu’un vegan au Mondial du saucisson pendant le prochain épisode. Hâte de le voir mettre la tête d’Harry Strickland, le chef de la compagnie dorée, au bout d’une pique.
  • Vivement la diffusion de la scène coupée où Tormund se branle tout seul dans sa chambre en pleurant.

 

Quand t’appuies sur R1 pour enrouler ta frappe 

 

Points faibles : 

  • Les ellipses temporelles étaient déjà un peu déstabilisantes dans la saison 7, mais dans cet épisode, ça se téléporte carrément d’un bout à l’autre du royaume tous les deux plans. Bon après il ne reste que deux épisodes et ça serait con de se retrouver à court de temps pour raconter la fin, obligeant la série à se terminer sur un plan de Jon Snow, tête posée contre la vitre du RER en direction de King’s Landing, PNL dans les oreilles et regard dans le vague.
  • Plus ça avance, plus l’intrigue approche de sa fin et donc plus nombreux seront les gens à se plaindre parce que c’est incohérent / c’est pas ce qu’ils imaginaient / c’est mal écrit / c’était mieux dans le livre. Ils n’ont pas forcément toujours tort cela dit et comme il n’y a pas de Coupe du monde cette année, il faut bien que les 65 millions de sélectionneurs trouvent de quoi s’occuper (et scénariste c’est sympa aussi comme métier, après tout). 
  • C’est quand même super triste de voir Brienne devenir une meuf larguée qui chiale alors qu’elle devrait poursuivre Jaime et lui péter la margoulette. Ygritte était quand même déterminée à tuer Jon Snow pour moins que ça.
  • Entre ceux qui prennent des décisions farfelues, ceux qui n’en prennent aucune, ceux qui restent, ceux qui s’en vont, ceux qui sont loyaux à tout prix et ceux qui trahissent sans trop de raison, c’est de plus en plus compliqué d’aimer les personnages. On manque même de vrais psychopathes. Pilou le pirate a beau être cruel et sexy, il n’a même pas l’air de songer à assassiner la reine une fois mariés.
  • Vivement que tous les dragons soient butés, parce que Daenerys qui chevauche le sien en fronçant les sourcils pour avoir l’air méchante, ça fait vraiment nanar diffusé à 23h sur NRJ 12. D’ailleurs, celui qui tombe aurait au moins pu viser un bateau pour s’écraser dessus.
  • Tyrion pédale dans la semoule, alors qu’il a été présenté pendant 6 ans comme le plus gros cerveau/stratège du monde. Là, c’est juste un mec avec les cheveux sales qui suit la reine partout, et tente d’amadouer sa frangine sanguinaire qui vient d’envoyer son pote pour l’assassiner, en lui parlant de l’Amour Maternel. Franchement, il aurait mérité de se faire tuer devant la porte.
  • On va se taper l’image du gobelet Starbuck pendant trois semaines sur les réseaux sociaux, alors qu’on en avait déjà marre en la voyant pour la troisième fois (pour ma part c’était lundi matin à 8h50).
  • Jaime et Brienne, c’est le truc que tout le monde voulait voir il y a trois saisons. Ça arrive maintenant et voilà, tout le monde s’en fout. Morale : quand vous avez une bonne occasion de niquer, ne la laissez jamais passer.
  • Sansa en mode « si je ne m’étais pas fait violer, j’en serais pas là aujourd’hui ! » #MerciLeViol #EducationAlaDure. Ce truc du « si tu avais as été un enfoiré/si j’avais pas souffert, on en serait pas là », ils le répètent tous beaucoup cette saison. COMME SI CE « LÀ » ÉTAIT UNE SITUATION ENVIABLE.
  • Rien que pour la scène où il passe à côté de Ghost sans lui dire au revoir, Jon Snow mérite de mourir dans d’atroces souffrances. 

 

Van Ghost va pouvoir se consacrer entièrement à la peinture

 

Le Saviez-vous : 

  • Quand un gobelet de chez Starbucks concentre 80% des réactions sur Twitter le matin, c’est pas bon signe sur le reste. D’ailleurs, compte tenu de l’audience de la série, en négociant un placement de produit avec Starbucks, le budget effets spéciaux aurait pu être triplé et on aurait eu une armée de loups, des araignées géantes et une fin moins bâclée pour les Dothrakis. C’est con.
  • Y’a un problème avec la perruque de Sansa. J’ai rien vu d’autre pendant tout l’épisode.
  • Ils ont tous l’air constipé, mais y’en a pour qui c’est pire. Jon par exemple, on se demande si finalement, c’est pas juste son visage.
  • Quand tu commences à espérer que Cercei gagne à la fin, c’est que t’as quand même un peu fait n’importe quoi avec les personnages. Cela dit s’ils maintiennent leur niveau en stratégie militaire, c’est tout à fait envisageable.
  • Isabelle Nanty est la cousine de Tormund. On a hâte que la grande famille du cinéma fasse son travail pour voir l’acteur dans le prochain Lellouche.

 

Les conditions idéales pour regarder cet épisode :

Pas en bateau, ni à dos de dragon.

 

Ce qu’il faut en retenir : 

Sansa aurait fait une amie de piètre qualité dans Secret Story.

 

Si vous avez aimé cet épisode, vous aimerez aussi : 

Brûler vos amis (morts, par contre)

Jouer aux fléchettes

Jouer à la bataille navale

Garder la tête sur les épaules

Régler vos problèmes au chifoumi pour éviter des conflits violents et inutiles.

Quitter un gros repas de famille alors que tu n’as ni digéré, ni dessaoulé. La meilleure façon de s’écrouler en route dans les 10 derniers kilomètres avant d’arriver à la maison.

 

Si vous avez aimé cet épisode, vous n’aimerez pas :

Gendry en seigneur féodal au cœur brisé, qui va devenir dégueu et con comme son père. Ce garçon est bien plus intéressant quand il forge des épées et des haches torse nu. Même si niveau sécurité, ça doit pas être validé par le CHSCT.

 

A priori Jared Leto a vu l’épisode avant de venir au MET Gala… 

 

The following two tabs change content below.
Arriere Cuisine
L’Arrière-Cuisine est un site internet possédant une ligne éditoriale au moins aussi cohérente et élaborée que le programme d’un candidat écologiste à la présidence de la République. Son esprit pourrait être à peu près résumé ainsi : « Vous perdez beaucoup de temps à lire des conneries sur Internet. Alors pourquoi pas les nôtres ? »
Arriere Cuisine

Derniers articles parArriere Cuisine (voir tous)

Laisser un commentaire