Ciné Club Sandwich – Ocean’s 8

Ocean’s 8 de Gary Ross (2018)

 

– Bon, il nous faut un lieu sûr et tranquille pour pirater un truc hyper-sécurisé à distance. Une idée ? 

– Je crois qu’il y a un wifi gratuit à Central Park. 

– Parfait !

Notation : 

Bling-bling : + + + +

Diversité du casting : + + + +

Originalité : – – – –

Botox : + + + + +

 

Le synopsis : 

Plus de dix ans après le très oubliable Ocean’s Thirteen, des producteurs et scénaristes hollywoodiens s’associent pour mettre en place un nouveau braquage de haute volée. Leur cible : les portefeuilles de centaines de milliers de personnes plus ou moins cinéphiles et nostalgiques de la saga Ocean’s Eleven de Steven Soderbergh. Leur stratégie : reprendre les mêmes ficelles que la trilogie initiale, en moins drôle, en moins bien écrit et en moins bien réalisé, mais avec un argument marketing ultime en cette période de Girls Power : un casting quasi-exclusivement féminin.

 

Points forts : 

Après Wonder Woman, Red Sparrow et Lara Croft : un nouveau blockbuster qui met des femmes fortes en tête d’affiche. Une vraie bonne idée serait maintenant de faire la même chose, mais dans un bon film.

Anne Hathaway cabotine un peu, mais reste quand même Anne Hathaway donc on lui pardonne.

Rihanna joue vachement bien la meuf qui pianote sur un clavier en faisant la gueule. En plus, comme elle dit trois phrases, impossible de lui reprocher de mal jouer.

Une chanson de Charles Aznavour est dans la B.O. C’est d’ailleurs le rebondissement le plus surprenant du film.

Ce film passe le test de Bechdel.

Hâte de lire dans un quotidien régional que des gamines se sont fait choper en volant des parfums chez Sephora avec la technique complètement débile de Sandra Bullock dans la première scène du film.

Le démarrage décevant du film au box-office et les critiques assassines devraient nous épargner une suite.

 

Quand tu dépenses la moitié du pactole pour te payer un pass Navigo

 

Points faibles : 

Des points faibles ? Ben… c’est pas vraiment drôle, souvent ennuyeux, jamais original et plutôt mal joué ? À noter que les personnages sont dans l’ensemble affreusement mal écrits et caricaturaux, ce qui n’a pas dû aider.

Au milieu de tous les films originaux et innovants qui sont sortis ces derniers mois (Jurassic World 2, Tomb Raider, Jumanji, Solo), quelle drôle d’idée de faire un remake…

James Corden a beau essayer de jouer un rôle de méchant expert envoyé par l’assurance, on a quand même envie de lui faire des câlins et de chanter du Britney Spears avec lui dans sa voiture.

Au début du film, Danny Ocean est censé être mort, mais on sent bien que sa soeur y croit moyennement. Probablement une idée subtile des scénaristes pour laisser la porte ouverte à un cross-over entre les deux en cas de succès de Ocean’s 8.

Voler des bijoux pendant un Gala du Met, c’est un peu ringard. Il aurait été plus marrant de voler les mots de passe iCloud des invités et de leaker tous les nudes qu’ils ont sur leur téléphone.

 

Le Saviez-vous : 

Dans le film, Debbie Ocean met cinq ans à imaginer le plan du braquage. Un an pour trouver toutes les parades pour ne pas se faire prendre, puis quatre ans pour trouver toutes les parades pour ne pas avoir à porter quelque chose de lourd. 

 

Comment ça, l’Arrière-Cuisine dit que notre film c’est de la merde ? 

 

Les conditions idéales pour regarder ce film : 

Dans cinq ans, quand il passera sur TMC un dimanche à 15H30 et que vous serez en récup’ post-cuite après une soirée trop arrosée.

 

Ce qu’il faut en retenir : 

Le dernier bon film avec une héroïne en tête d’affiche est toujours Mulan.

 

Si vous avez aimez ce film, vous aimerez aussi : 

Écouter votre grand-mère vous narrer une anecdote que votre grand-père vous a déjà raconté trois fois.

Dépenser 9 euros pour voir un magicien de rue vous faire un tour encore plus connu et éculé qu’une réplique des Bronzés.

Vous faire recruter chez Vogue pour gérer le plus gros évènement de l’année après un entretien de dix minutes.

Les films de science-fiction : le seul genre de cinéma où scanner un objet en trois minutes avec des lunettes puis le reproduire en impression 3D sans que personne ne capte rien devrait être autorisé.

Avoir une petite soeur de 14 ans capable de cracker n’importe quel système de sécurité hyper-sophistiqué en moins de 20 minutes.

Ghostbusters, mais la version de 2017, histoire d’avoir encore un peu plus la haine sur les remakes de merde.

Logan Lucky de Steven Soderbergh. Une histoire de braquage mais avec des rednecks (interprétés par Channing Tatum, Daniel Craig et  Adam Driver). Le seul vrai remake d’Ocean’s Eleven qui vaille le coup.

– C’est trop bien ce film, c’est quoi ? 

* son qui sort des enceintes * : « Et si c’était pas un loup, c’était quoi alors ? »

The following two tabs change content below.

Bastien

Only Ovale Masqué can judge me.

Derniers articles parBastien (voir tous)

3 réflexions au sujet de « Ciné Club Sandwich – Ocean’s 8 »

  1. Ennuyeux, pas original, pas bien joué. Au moins la bande annonce n’était pas trompeuse.
    Noomi Rapace assure à mort dans les rôles musclés. Seven sisters ça se laissait regarder.
    En revanche entendre Spielberg déclarer qu’après Indiana Jones 5 ce serait bien que ça devienne Indiana Joan ça fait craindre le pire.

Laisser un commentaire