Ciné Club Sandwich – Jojo Rabbit

Jojo Rabbit de Taika Waititi (2020 en France, 2019 dans le reste du monde)

 

Les enfants, c’est l’heure de brûler des livres.

– OUAAAAIIIIIIISSSSS !

Notation

Nazis –

Nazis qui n’explosent pas —-

Nazis gentils ++

Cruauté animale –

Anne Frank en plus marrant +++

Synopsis :

1944. Jojo (Roman Griffin Davis), 10 ans, vit dans l’Allemagne nazie et il adore ça. Il faut dire qu’entre son ami imaginaire aux traits d’Hitler (Taika Waititi) avec qui il rigole bien et les camps de jeunesse où il apprend la supériorité des Aryens et comment devenir un bon soldat, la vie est globalement pas trop mal, malgré un père parti au front et une mère (Scarlett Johansson) peu présente. Puis il se fait défigurer par une malencontreuse explosion de grenade qui le rend hideux, il trouve une juive dans le placard de la chambre de sa défunte sœur, découvre que sa mère est contre la guerre, et la vie se complique. Autant pour Jojo que pour le spectateur, d’ailleurs, qui imaginait passer un bon moment devant une histoire marrante sur les nazis, avant d’être envahi par des émotions contradictoires et de terminer le film en chialant.

 

Tu en as marre qu’on te dise que c’est dangereux de courir avec un couteau ? Fais comme Jojo, cours avec une grenade !

 

Les + :

  • On apprend beaucoup de choses sur les juifs.
  • Selon le théorème d’Indiana Jones, un film avec des nazis est toujours meilleur qu’un film sans nazis. Quand ce sont des nazis joués par Sam Rockwell, Rebel Wilson ou Stephen Merchant qui font un accent allemand de merde, c’est encore mieux.
  •  Après Marriage Story, c’est la deuxième fois en quelques semaines qu’on se rappelle que Scarlett Johansson peut être une bonne actrice quand elle ne porte pas une combinaison en cuir intégrale.
  • Le film est porté par Roman Griffin Davis, 11 ans – disons-le clairement, tous les autres rôles sont secondaires – et il le fait avec un talent épatant. Thomasin McKenzie est aussi très bien dans le rôle d’Elsa, la jeune fille cachée dans le placard.
  •  Le Hitler imaginaire n’est pas omniprésent et ne vole pas la vedette aux jeunes acteurs, ce qui est rassurant pour ceux qui craignaient un one man show de Taika Waititi.
  • Une BO de qualité avec Tom Waits, Ella Fitzgerald ou Love. Et surtout les Beatles et David Bowie qui chantent en allemand. Il fallait bien ça pour rendre cette langue à peu près agréable à l’oreille.
  • Alfie Allen en bonnet de bain des années 40.
 Sam Rockwell, cet acteur qui donne toujours l’impression qu’il est le président de l’univers, peu importe la qualité du film dans lequel il est.

Les – :

  • Un film de Taika Waititi sans Jemaine Clement, c’est toujours un peu moins bien.
  • La saison des récompenses va commencer, et les jurés vont bien être emmerdés pour départager Jojo Rabbit et Parasite.
  • Le film est vendu comme une satire, ce qu’il n’est pas tant que ça. C’est aussi une histoire qui ne manque pas de bons sentiments et de leçons de vie comme « aime ta maman », « l’amour c’est mieux que la haine » ou encore « le nazisme, pas top top ». C’est bien dosé et pas trop dégoulinant, mais si vous êtes complètement cynique et espériez un épisode de South Park de 2 heures bien bête et méchant, vous allez être déçus.
  • Il est désormais difficile pour nous de faire nos lacets sans avoir une petite larme qui coule.
  • Si vous êtes véritablement un nazi, là aussi vous n’allez pas trop aimer.

Le saviez-vous ?

  • Berger Allemand, c’est vraiment un nom bizarre pour un chien. Surtout si on habite en Allemagne pas loin d’une bergerie.
  • Dans Une vie cachée le personnage de Franz a de gros problèmes parce qu’il refuse de faire le salut nazi. Il n’aurait probablement pas aimé Jojo Rabbit, où l’on entend plus de 20 « Heil Hitler » lors d’une seule scène.
  • Stephen Merchant, réalisateur entre autres du film de catch Fighting with my family, joue le chef de la Gestapo. Et il est super flippant.

Bonjour, avez-vous entendu parler de Jéhovah notre sauveur ?

Les conditions idéales pour voir ce film

Avec un ami imaginaire. Nazi ou pas – tant qu’il ne mange pas de popcorn et ne regarde pas son téléphone pendant le film, c’est l’essentiel.

Ce qu’il faut en retenir

Il ne faut pas trop s’attacher aux personnages nazis dans ce genre d’œuvre parce qu’on sait tous comment ça va finir pour eux.

Si vous avez aimé le film, vous aimerez :

  • Les autres films de Taika Waititi, dont certains qui ne sont pas sortis au cinéma en France (comme Boy ou À la Poursuite de Ricky Baker). Le gars va bientôt réaliser Thor 4, l’adaptation live d’Akira et probablement 1000 autres blockbusters donc vous allez pouvoir vous la péter en disant des trucs genre « mouais, je préfère sa période néo-zélandaise, maintenant c’est devenu trop commercial ».
  • Les Aventuriers de l’arche perdue (mais qui ne l’aime pas, qui, QUI ?!).
  • Fight Club, un autre film où le personnage se rend compte que son ami imaginaire est un gros con.
  • Envoyer vos enfants aux scouts.
  • Inventer des titres de livres comme Juif y es-tu ou Le juif du placard.

 

En bonus, la vidéo virale de l’annonce du film sur ce lien.

The following two tabs change content below.
Pêche

Pêche

Trébuchets et paillettes.
Pêche

Derniers articles parPêche (voir tous)

Une réflexion au sujet de « Ciné Club Sandwich – Jojo Rabbit »

Laisser un commentaire