Escape Game

Notation :

Fouilles +++
Énigmes++++
Immersion ++++++
Carton-pâte —-

Le principe :

En équipe, vous êtes enfermés dans une pièce. Il s’agit alors de la fouiller, trouver des indices, ouvrir cadenas et coffres afin de récupérer un trésor, des preuves, des reliques,… et de réussir à vous enfuir avant une durée déterminée, souvent une heure.
Un maître du jeu (nom pompeux pour désigner le CDD embauché à mi-temps qui vous surveille par Webcam) pourra éventuellement vous guider en vous donnant des indications.

 

Un joueur d’escape Game


Les points forts :

  • C’est clairement très immersif, là où un jeu de plateau habituel est uniquement basé sur l’imagination et qu’un jeu vidéo ne présente que des situations virtuelles, vous êtes au milieu d’un vrai décor que vous pouvez entièrement retourner pour trouver des indices.
  • Le talent du concepteur de la salle ainsi que celui du maître du jeu pourra renforcer cette immersion par une mise en situation via le pitch de début, la menace qui vous attend si vous ne sortez pas au bout d’une heure, bref, vraiment de quoi s’y croire.
  • La variété des ambiances et des époques vous permettra ainsi de vous retrouver dans une hutte de druides gaulois, une prison au Kazakhstan ou sur un vaisseau pirate.
  • Bien conçu, un escape-game vous fait progresser au fil des énigmes, et vous en sortirez vainqueur. Rien de tel pour se sentir intelligent.
  • Autrefois méprisée car réservée aux ados attardés qui faisaient du grandeur nature et des jeux de rôles, l’escape-game est en ce moment très tendance. Parfait pour frimer dans les soirées. (Profitez-en, dans 8 mois, quand tout le monde, y compris votre tonton Marcel, en aura fait un, ça deviendra « ringard »)

Les points faibles :

  • De la qualité du décor dépend l’immersion. La clim dans un château hanté ou l’interphone dans une tombe égyptienne cassent un peu le truc.
  • Pareil, le décor s’use au fur et à mesure. Outre l’aspect esthétique cela peut donner des indices trop faciles sur d’éventuelles caches.
  • Idem, alors que vous avez échoué à sortir au bout d’une heure, au lieu d’un affreux pirate qui devait vous balancer aux requins, c’est Kévin, maître du jeu intérimaire, qui vient vous chercher pour vous offrir un coca.
  • Même si les concepteurs essayent toujours de trouver des idées originales, après 3 ou 4 jeux, vous remarquerez que certaines énigmes sont toujours les mêmes. Si vous avez un texte qui comprend des chiffres par exemple, normalement, leur succession ouvre un cadenas…
  • Vous trouvez qu’une séance de cinéma à 15 € est chère ? Petits joueurs.
Un exemple d’énigme trop convenue.


Le saviez-vous ?

 Il y a souvent des casse-tête dans la salle d’attente – de quoi s’agacer avant même d’avoir commencé le truc parce que tu n’arrives pas à retirer l’anneau métallique du petit bidule en bois.

La méthode que vous allez employer pour ouvrir une porte ou un cadenas doit être sans effort physique. Et surtout devra pouvoir être rapidement remise en place à la fin du jeu par le personnel de la salle. Desceller un radiateur pour défoncer une porte est certes une solution pour l’ouvrir, mais il y avait peut-être plus simple.


Le maître du jeu vous surveille d’un œil pendant l’ensemble de la partie, officiellement pour vous guider via des indices. Officieusement pour vous empêcher de tout casser dans la salle. Et un peu pour se foutre de votre gueule ainsi que de votre idée moisie et ridicule pour résoudre l’énigme suivante. Si vous avez passé 10 minutes pour mettre en place une tentative de solution qui s’avère foireuse, c’est que soit votre MJ roupille, soit qu’il a des tendances sadiques.

Un MJ devant les tentatives des joueurs.

 

Les conditions idéales :

 

Avec un groupe de copains fiables, la clé étant la communication dans le groupe. Chacun ayant une vision différente du monde, et des méthodes de fouilles divergentes, il est souvent utile de repasser derrière les autres, mais aussi de refiler une énigme qui nous bloque à quelqu’un d’autre.


L’équipe idéale contient :

  • Un branleur doué qui aura le déclic pour l’énigme tordue mais ne fera rien d’utile le reste de la partie (voir vous fera perdre du temps en ne partageant pas les indices ou fera le con avec les éléments du décor)
  • Un matheux qui vous fera tous les calculs et les énigmes de logique en deux secondes.
  • Un maniaque qui refouillera une 4ème fois pour être sûr (et trouvera une clé) avant de classer les indices par taille, puis par poids, puis par couleur, puis par forme, puis par ordre de découverte et finira bien par résoudre une ou deux énigmes comme ça.

 

 

Les conditions non-recommandées :

 

  • Avec des amis expérimentés alors que c’est votre premier escape game. Ils auront déjà démonté deux armoires alors que vous serez encore bouche bée à vous esbaudir sur ce magnifique décor.
  • Avec vos bourrins de potes rugbymen. Ils ouvriront les portes à coups d’épaule, pèteront les chaises pour « voir s’il y a pas un truc dedans » et essayeront de fracasser les coffres à coup de genou.
  • Idem, votre copain qui « écoute » les cadenas, c’est rigolo une fois, mais il détruit un peu le plaisir de jouer.
  • Un escape-game nécessite beaucoup de communication entre les différents joueurs. Donc si vous êtes dans une phase tendue avec votre conjoint, on vous recommande d’éviter. Histoire de ne pas entendre parler de ce « putain de code que cet abruti n’a pas été foutu de saisir correctement » dans les six mois qui précèdent votre divorce.
  • Avec votre copain introverti qui aura résolu l’énigme ou trouvé l’élément qui vous manque mais n’osera pas faire part de sa découverte. Pourrissez-le correctement histoire de bien améliorer sa confiance en soi.

 

MAIS JE TE DIS QUE LE CODE EST 4867 !!

 

Ce qu’il faut en retenir :

 


L’état de la pièce avant que vous commenciez à y mettre le bordel. Certaines salles permettent d’obtenir des bonus si l’on se souvient dans quel état étaient les choses au début.

 


Si vous avez aimé les escapes-games, vous aimerez :

 

  • Unlock, la version jeu de plateau de l’escape game. Des cartes à jouer et une application mobile vous permettant de mener votre quête à bien. Mais assez frustrant d’acheter un jeu auquel on ne peut jouer qu’une fois par définition. Notre conseil : jouer chez des amis.
  • Vous enfuir de lieux inhospitaliers : la Creuse en novembre, le forum de l’arrière-cuisine, le stade Félix Mayol, une réunion littéraire si vous aviez 12 ans dans les années 80.
The following two tabs change content below.

Pyody

Fan absolu de la Boucherie Ovalie, mais qui ne suit plus le rugby. Du coup je viens écrire ici pour faire mon intéressant auprès d'Ovale Masqué

Derniers articles parPyody (voir tous)

Laisser un commentaire