Série – La Défense Lincoln

De David E. Kelley, d’après le livre Le verdict du plomb de Michael Connelly.


Sur Netflix, 1 saison, 10 épisodes de 50 minutes.

Si quelqu’un est coupable, je le défendrai au mieux. C’est mon boulot. Et s’il va en prison, je peux vivre avec. Il est coupable après tout. Mais as-tu idée de comment c’est de défendre un innocent et de ne pas le sauver. Je préfère un client coupable. Comme ça, je dors mieux.

Notation :

Bilan carbone : + + + +


ACAB : + + + + +


Télétravail : – – – – –


“C’est la faute des jeux-vidéo” : + + + +

De quoi ça parle ? 

À la suite d’un accident de surf (= il a bu la tasse), le brillant avocat Michael Haller (Manuel Garcia-Rulfo) a mis sa carrière en pause et a connu une période difficile, notamment marquée par une addiction aux antalgiques. Mais au bout d’un an à ne rien foutre, il décide de reprendre du service. Il faut dire que son immense baraque sur les hauteurs de Los Angeles ne va pas se payer toute seule.

Et comme le hasard fait bien les choses, il se trouve qu’un de ses confrères vient d’être assassiné et que, surprise, il lui a légué son cabinet et l’intégralité de ses clients. Parmi eux, le patron très médiatique d’une entreprise de jeux-vidéo (Christopher Gorham) accusé d’avoir tué sa femme et son amant en pleine partie de Strip-Twister.

Astuce : pensez à mettre un coup de polish à votre voiture avant de vous appuyer dessus avec votre costume neuf.

Les points forts de La Défense Lincoln : 

– On retrouve les qualités du livre avec un scénario malin et bien ficelé. C’est suffisamment bien rythmé et cohérent pour qu’on dévore ça rapidement sans s’ennuyer ou se perdre au milieu de trop nombreux rebondissements.

– Le personnage principal est plutôt cool, original et ses techniques pour défendre ses clients sur les « petits dossiers » font leur petit effet. La série a l’intelligence de ne pas en abuser, ce qui aurait pourtant été tentant.

– Christopher Gorham est plutôt bon dans le rôle de l’accusé. Son personnage de CEO de start-up insupportable frôle la caricature mais il est suffisamment bien interprété pour que l’envie de le voir croupir derrière les barreaux, qu’il soit coupable ou non, prenne le dessus sur le reste.

– Quelques seconds rôles intéressants comme Michael Graziadei dans le rôle du procureur, Ntare Mwine dans celui du flic et Angus Simpson dans le rôle du sosie de Sandor Clegane dans Game of Thrones.

– Certains passages du procès, comme celui de la sélection du jury sont plutôt réussis et très intéressants. Sur ce point d’ailleurs, il est assez amusant de voir que la « spécialiste » que Haller sollicite est présentée comme une sorte de machine capable de détecter les moindres émotions sur un visage humain. Et pour l’introduire, la série choisit de la montrer lors d’une scène où elle joue au poker (ok, pourquoi pas, bonne idée). Sauf que… elle gagne grâce à une quinte flush, alors que ses adversaires n’ont absolument pas bluffé. Bref, même un abruti aurait gagné avec cette main et on se demande donc en quoi c’est censé prouver quoi que ce soit. Elle a juste eu un énorme coup de cul.

Quand on est divorcé deux fois, mieux vaut avoir un bon avocat.

Les points faibles de La Défense Lincoln :

– Si vous avez vu le film du même nom, mouillez-vous la nuque avant de commencer car la différence de charisme entre Matthew McConaughey et Manuel Garcia-Rulfo est un peu violente au début. Heureusement, malgré son air de cocker triste, le second réussit petit à petit (à l’image de son personnage) à sortir la tête de l’eau et finit par faire le job et être même assez attachant.

La Défense Lincoln ne révolutionne pas le genre et semble avoir une ambition modérée qui la destine au plus grand nombre. Ne vous attendez donc ni à une enquête pleine de tension et de suspense, ni à des scènes de dialogues au tribunal qui rendraient jaloux Aaron Sorkin.

– Les personnages secondaires féminins ne sont pas toujours très bien servis. Certes, on sent que le scénario veut leur donner de la profondeur et creuser leurs aspirations personnelles, mais on ne va pas se mentir, quand on est à fond dans la trame principale, l’enquête menée par son ex-femme n°1 (qui est procureur sur un autre dossier) est plus reloue qu’autre chose. Et ne parlons pas de son ex-femme n°2 qui hésite à reprendre ses études de droit pendant 5 épisodes. Désolé mais on s’en tape complètement. De toute façon Parcour’Sup l’enverra en fac d’arts plastiques. 

– Les fans de 24h Chrono reconnaîtront Tony Almeida (Carlos Bernard) et même s’il ne fait qu’une apparition éclair, il a les cheveux blancs et a pris un sacré coup de pelle. Quelle tristesse la vieillesse (et je parle bien sûr de la nôtre).

Pas facile de passer après Matthew McConaughey quand on ressemble à Yannick Jadot.

Le saviez-vous : 

Becki Newton, qui interprète Lorna, et Kate Hudson sont deux personnes différentes.

La Défense Lincoln n’est pas une stratégie de foot pour empêcher les latéraux adverses de dédoubler avec les ailiers afin de créer des surnombres en phase offensive.

– Ça n’est pas non plus une technique de combat contre les vampires, malgré le talent de l’ancien président des États-Unis dans le domaine.

– En fait, la série s’appelle comme ça parce que Mickey Haller travaille directement dans sa voiture, une Lincoln, voilà maintenant vous savez tout, le mystère est levé.

Les conditions idéales pour regarder cette série : 

À l’arrière de votre Clio. 

“Mickey, est-ce que c’est vraiment le moment de jouer aux Sims ?”

Ce qu’il faut retenir de La Défense Lincoln

On peut être un avocat respecté, se faire appeler Mickey et avoir des plaques d’immatriculations personnalisées comme un gros beauf.

Si vous avez aimé cette série, vous aimerez aussi : 

– Le film du même nom avec Mathew McConaughey dans le rôle titre. Techniquement, il précède la série mais vous pouvez voir les deux de manière séparée.

Bosh, autre série basée sur les livres de Michael Connelly, mais cette fois-ci du côté d’un détective. On ne l’a pas vu mais elle a de très bonnes critiques. Dans les livres, il y a un cross-over entre les personnages et Bosh et Haller travaillent ensemble à plusieurs occasions. Comme Netflix diffuse une série et Amazon l’autre, peu probable que ça se concrétise à l’écran cependant.

– Faire des lancers-francs sur le toit de votre entreprise pendant que vos salariés bossent comme des cons.

– Avoir un chauffeur.

Tous ces livres similaires dans la bibliothèque… on dirait la mienne avec Ciné Club Sandwich.

Laisser un commentaire